Accueil Historique Plan et carte souvenirs Photos Recettes La plaque Nouvelles Aïn-makhlouf aujourd'hui voyage à Aïn Makhlouf Liens Les regroupements courrier

 

 

 

   On nous écrit  

Cliquez sur le lien (souligné, bleu  ) pour arriver sur le courrier choisi                            

8 mars 2005:Monique Canet-Azzaro
 26 et 30 Mars 2005: Annie Vihlès
15 et 18 avril 2005: Med Lamine  Kerdouci
 
15 juin 2005: Gabriel Molliex
22 octobre 2005 : Jean Jacques TAVERA
7 décembre 2005: Martine Maliverney-Davrieux
16 février 2006:
Georges Molliex  
17 février 2006 Georges Molliex     
Juin à Octobre 2006: Lakhdar Haoues    et une photo de sa petite fille
18 juillet 2006: Mohamed Kerdouci
et 23 juillet 2006
 22 novembre 2006: Cyril Molliex   
 6 décembre 2006: Pentecôte à Renier     
l8décembre 2006: K-E Benhabylès      avec deux photos du Dr Benhabilès  
18 décembre 2006 Jacqueline Boudou-Davrieux
   8 février 07; Danielle Azzarelli  25 mars 2007: BENTALHA Abdelhamid 17 avril 2007  d'Argentine 5 mai 2007 appel aux argentins 8 octobre 2007 Karima
23 mars 08 Andrée     Denis-ehrhold 23 mars 2008 Marie Laure et sa maman     10 mai 2009 :publication 12 mai 2010: de Jean Louis 26 mai: de Majid
27 juin 10: Bernard Petitgirard 29 août 10: il a séjourné à Rénier 2/10/10 foot à Rénier 12 nov 10 Claude Gerbaulet  24/11/10 hommage à A. Camus
24/11/10 photo d'Andrée: voir photo de classe  16/12/10: de Robert Joffroy  Voeux d'Abdelazize Halisse de Paulette Goujon-Gualtiéri   de G. Molliex
8 mars 2012 : de J Voyeau 22 mai 2013   retrouvailles 26 février 2014:  Jean Pierre Lainé 3 mars 2014: Paulette Goujon ex Gualtiéri 22 avril 2014   Pierre Druel
juin 2014: une élève retrouve son institutrice juillet 2015: envoi de Lakhdar SELLAOUI août 2015 :  Ali DAAS sept 2015: Lachmi MESTARI déc 15 janvier 16, 13 février : suite du courrier de Lakhdar Sellaoui
17 janvier 2016: suite correspondance avec
  Lachmi MESTARI
3 février 2016  de Lachmi MESTARI 22 février 2016:  Ali DAAS 20 mars 2017: lettre de Fabienne Molliex 12septembre 2017:Décès de Pierre Sciberras et réaction de Lakhdar Sellaoui

      

              Six-Fours les plages le 12 septembre 2017

                           Georges Molliex nous a appris le décès de Pierre Sciberras , survenu le 3 juillet dernier.

                          Il avait eu 96 ans en juin 2017 et était l’aîné des enfants Sciberras .

                    Nous avons été peinés d’apprendre cette triste nouvelle . Pierre était venu avec  nous en Algérie , en 2006, et nous avions bien apprécié    sa compagnie . Vous pouvez voir sa photo dans la rubrique « voyage à Aïn Makhlouf » . il est à droite sur la photo de départ et également sur la photo prise sur le cours Bertagna à Bône .

                     J’avais pour ma part un attachement particulier pour lui car il avait fait la seconde guerre mondiale dans le même régiment  que mon père et ils étaient ensemble à  Monté Cassino . Il m’avait d’ailleurs fourni plusieurs informations concernant mon père et donné des dates précises sur leur débarquement  sur la côte provençale. J’admirais son dynamisme et sa grande mémoire .

                      Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et particulièrement à ses sœurs Henriette et Lucie et son neveu Georges Molliex    que nous connaissons bien.

                                                 Qu’il repose en Paix là où il est , nous ne l’oublierons pas.

                                                    Sabine Carletti

 

Réaction de Lakhdar Sellaoui reçue le 19 septembre 2017

Nous étions très touchés par le décès de Pierre SCIBERRAS. Nous n'avons pas eu l'information à temps pour présenter nos condoléances à sa famille et à ses proches, vu que le moment de son décès coïncidait avec la période des congés d'été.

Vos propos concernant la participation de votre père ainsi que Pierre aux évènements de la seconde guerre mondiale dans le même  régiment à Monté Cassino, m’ont fait revenir à l'esprit les péripéties que mon défunt père me racontait à ce sujet, car lui aussi avait subi les affres de cette guerre atroce dans ce même endroit (il est décédé en juillet 2004 à l’âge de 85 ans).

 

 

                             NB: Mon mari étant très fatigué c'est moi qui me suis lancée dans la publication de ce message .

                             Pardonnez mes erreurs , mes imperfections et l'absence de liens pour le moment!

 

Six-Fours les plages le 20 mars 2017

C’est avec un très grand plaisir que j’ai reçu dernièrement une lettre de Fabienne Molliex , sœur de Georges. J’en transcris ici quelques extraits.

Chère Sabine,

…………..

Lors de mon départ à la retraite le 1er juillet 2016, mes collègues m’ont offert  une tablette avec clavier , cadeau et objet magnifique que je n’aurais jamais osé utiliser auparavant, mais qui raccordé à internet, m’a permis de découvrir le site de Rénier et tout le travail , toutes les recherches, tous les récits, toutes les photos qui vous ont nécessité des heures et des heures de travail, j’en suis sûre. J’ignorais tout de ce nombre de documents collectés, même si Georges m’avait indiqué votre dévouement à cette tâche.

Je regrette simplement de n’avoir pu me connecter sur le site plus tôt. Ce sont des récits formidables, d’abord les tiens Sabine, ceux de Mme Andrée Denis Ehrhold qui a raconté l’hiver 1945 durant  lequel mon père a failli perdre la vie, sauvé in extremis par Mr Ramboz et son ouvrier. Tous les récits des uns et des autres , les courriers échangés, bref , tout ceci est formidable et nous permet , bien que nos racines soient coupées, de retrouver les lieux où nous avons vécu, de reconnaître les personnes que nous avons connues et ceux qui nous ont précédés dans l’histoire du village.

Beaucoup de personnes se sont impliquées dans la mise en place de ce site , tous ces intervenants ont permis par ces photos, ces récits, ces cartes, ces recettes, ces données historiques , d’enrichir notre mémoire collective, le seul bien qui reste de notre histoire de « pieds-noirs ». 

 ……………………………………. 

La belle église sous la neige ! Les jeunes, les anciens, bref ! Tout incite à la redécouverte de notre passé. Je lis à maman tous les récits et je lui fais découvrir les photos, espérant parfois qu’elle mette des noms sur les personnes restées inconnues.

Merci mille fois pour tous ces bons moments que nous passons à feuilleter les pages de notre vie, dans ce petit village qui portait un si joli nom.

……………………

Fabienne

Réponse de Sabine

Merci Fabienne pour ce message dans lequel  tu mets en valeur tous les objectifs qui ont été les nôtres quand nous avons créé ce site , non sans mal il faut bien l’avouer  , car nous n’étions pas des professionnels !

Notre but était de créer une sorte de musée du souvenir  où chacun pouvait retrouver son passé .

Nous sommes allés, à Aix en Provence ,    avec Paul et mon fils qui est très intéressé par notre histoire , pour compulser les archives du village depuis sa création . J’ai été très émue en découvrant des lettres de mes ancêtres Marcel  et Payan qui faisaient état de leurs difficultés à mettre en valeur  la région  dans laquelle ils avaient obtenu une concession. Et j’ai également trouvé un texte qui fixait les conditions à remplir pour obtenir une concession. Il fallait être  marié, libéré des obligations militaires, fournir un certificat de bonne moralité délivré par le maire de la commune d’origine en France  et il fallait posséder une certaine somme de départ. Tu vois un peu , ce ne sont pas des aventuriers qui sont partis là-bas !

C’est ainsi que dans ma famille les trois frères Payan ont pu venir mais pas leur plus jeune frère  qui n’était pas marié et n’avait pas fait son service militaire ! Ils avaient été entrainés par leur ainé qui ayant fait son service en Algérie avait eu le coup de foudre pour ce pays dont les frontières n’existaient encore pas !Je suis sortie des archives assez ébranlée parce que je me suis aperçue que la plupart de ceux qui étaient partis en Algérie avaient vraiment envie de faire œuvre utile pour ce pays et je me suis dit , étant donné les difficultés qu’ils ont rencontrées tout au début pour mettre en valeur des terres qui n’étaient même pas défrichées qu’ils auraient été sans aucun doute  plus heureux en restant en France .Il est dommage que nous n’ayons pu  faire passer les textes que nous avons trouvés sur Rénier ! Il aurait fallu faire des photocopies mais ce jour-là ce service était fermé et je n’y suis jamais retournée !

Alors tu penses bien que le discours ambiant sur la colonisation me fait sourire !

Merci encore pour ton message. J’espère pouvoir un jour placer sur le site les photos très intéressantes que tu m’as envoyées et que pour le moment je n’ai pas réussi à extraire.

Bien affectueusement à toi .

 

 

 

 

+
Oued-zénati , le 20/09/2015.           de Lachmi MESTARI
Bonsoir Sabine.
Permettez-moi de vous saluer et de vous féliciter pour votre idée géniale et votre très bonne initiative d'avoir pensé à Rénier , notre village natal en créant ce site merveilleux sur internet.
Je me présente : Lachmi MESTARI , né le 01/05/1951 à Ain-Makhlouf (ex Rénier). Je suis
actuellement ingénieur agronome en retraite depuis quelques années. J'habite à Oued-Zénati depuis 1980 , date à laquelle j'étais affecté dans le cadre de mon travail.
Je me souviens de vous, de Régine SAINT-PIERRE, sa sœur Arlette et leur frère Hervé, de Nicole Davrieux , Martine Davrieux et sa sœur Ghislaine qui habitaient à côté de nous.
Je me souviens également de Christine Merlet et de toutes les filles du village à l’époque.
J'ai fait l'école primaire à Rénier . J'étais élève de Mr Gilles Davrieux et Mr Marc Veau. A l'époque, j'étais le meilleur élève de la classe et Mr Gilles Davrieux lui-même me félicitait .
Je me souviens aussi de Jean-Louis Sciberras ( fils de Georges ) , qui était avec moi dans la même classe et dans la même table. J'ai lu la lettre qu'il vous a envoyée sur le site et je voudrais bien entrer en contact avec lui pour évoquer le bon vieux temps.
Je ne peux oublier également la famille Merlet avec qui nous habitions dans la rue du milieu , en face du café Sciberras . Habitaient avec nous également Mama Qamir et son fils Amar.
C'était une femme très dynamique , bien connue et appréciée par tout le village.
La relation qui existait entre notre famille et celle des Merlet , c'est que mon père Ali Mestari était un ouvrier agricole chez Mr Ernest Merlet qui était agriculteur à l'époque.
Quand je sortais de l'école , je jouais avec Christine dans la grande cour de la maison. On courait ,on discutait , on s'amusait bien. A l'époque , son frère Serge était encore tout petit. Il est né le même jour que mon frère cadet Smail (en 1958). J'ai une grande envie de rencontrer Christine pour remémorer ces souvenirs inoubliables de notre enfance à Rénier et je ne sais pas ce qu'elle devient maintenant avec son frère Serge. Si par hasard , ils lisent ce message , qu'ils se manifestent à travers ce site.
Pour terminer, je remercie tous les Rénéens branchés à ce site et je les exhorte à l'enrichir
davantage.
Dans l'attente de vous lire très bientôt , je vous prie de bien vouloir accepter mes vifs remerciements.
Lachmi MESTARI.
 
Réponse de Sabine le 25 septembre 2015
 
Bonjour Lachmi
Merci pour votre message qui nous a bien fait plaisir. Je l'ai reçu le 22 septembre mais j'étais absente de mon domicile c'est pourquoi je ne vous ai pas répondu aussitôt. Je l'ai transmis à Auguste Merlet qui se rappelle bien de vous , de votre père , de votre famille.
Il garde un excellent souvenir de votre père ; il m'a dit qu'il allait transmettre ce message à sa soeur Madey Davrieux que vous avez dû connaître également.
Bravo pour votre réussite scolaire et professionnelle ...Vous pouvez maintenant profiter pleinement de votre retraite bien méritée.
Jean Louis Sciberras habite en Argentine ...Je lui ai passé votre message. Je pense qu'il vous écrira. Il parle et écrit surtout l'espagnol puisqu'il est en Argentine depuis 1962 mais il garde des souvenirs très précis et précieux de Rénier .
Il m'est difficile de vous donner des nouvelles de toutes les personnes que vous citez car nous habitons tous éloignés les uns des autres et avons peu de relations. Le site nous permet de garder un lien mais en ce moment, le site a des problèmes. Je vais tout de même me renseigner pour vous en dire plus. Certains sont décédés comme Régine, Nicole, Gilles Davrieux ...
Le site a dû être piraté et bizarrement sur la rubrique "on nous écrit" ...Mon mari travaille dessus pour tout remettre en place mais c'est difficile.
Votre message passera dès que tout sera rentré dans l'ordre. Merci tout de même pour votre collaboration.
Bonne fête de L’Aïd, bien à vous et à tous ceux qui vous sont chers.
 
Sabine
Oued-Zénati, le 28/09/2015.
Bonjour Sabine.
J'ai été très content de recevoir la réponse à mon message du 22/09/2015 et je vous remercie vivement pour les efforts déployés par vous ainsi que par votre mari pour rétablir la situation après le probable piratage du site et ce pour répondre aux attentes des amis de ce site.
Vous m'avez appris le décès de quelques anciens Rénéens que je connaissais bien, comme Régine Saint-Pierre, Nicole et Gilles Davrieux, mais je remarque qu'ils ne figurent pas sur la rubrique "Nécrologie" que vous avez baptisée "Nouvelles", comme c'est le cas pour ceux qui sont décédés dernièrement à l'instar d'Yvan Molliex, Jeanine Tavéra, Simone Regourd à titre d'exemple. Pour cela, je vous suggère de compléter cette rubrique en mentionnant tous les Rénéens décédés qui manquent dans la liste et ceci dans les mêmes conditions que les autres, c'est-à-dire la date de décès, le lieu, l’âge au décès, les causes(maladie, accident éventuellement), ça restera pour la postérité. Je sais que c'est difficile de réunir tant d'informations, mais avec un peu de volonté on peut y arriver, avec bien sûr l'aide de leurs proches qui sont encore vivants.
Par exemple,nous ne savons rien sur le décès de nos maîtres d'école Charles Saint-Pierre et Gilles Davrieux, de votre mère Elysée, de votre oncle Joseph, de vos anciens voisins immédiats tels que: Aimé Regourd et Robert Molliex,etc... Enfin ce n'est qu'une suggestion parmi tant d'autres. Je ne sais pas quel est votre avis sur cette proposition?
 
Avant de terminer ce message qui sera certainement suivi par d'autres dans un proche avenir, j'aimerais vous signaler une expression incorrecte qui s'est glissée dans le dernier paragraphe de mon message précédent et que vous avez certainement remarquée. Il s'agit du "d'" qui est venu altérer le sens de la formule de politesse. Je m'en excuse vivement, car d'habitude, je suis très pointilleux sur ce côté-là.
Par ailleurs, Jean-Louis Sciberras ne s'est pas manifesté à ce jour, après que vous lui avez adressé mon message.
Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Bien à vous et à tous vos proches.
Lachmi Mestari
 
Six-Fours les plages le 29/09/2015
Bonsoir Lachmi,
Le site est de nouveau viable ! Mon mari a dû changer le nom de la rubrique parce que l'ancien était systématiquement refusé ...ah! Les caprices de l'informatique !
Seuls les décès intervenus après la création du site ont été notés, c'est à dire après 2005.
Presque tous les renéens se sont retrouvés en 2000 pour un week end et là, les nouvelles ont été nombreuses, bonnes et mauvaises.
Ensuite nous nous sommes regroupés toutes les années au sein d'une association de Guelma, toujours en fin de semaine.
C'est alors que nous avons eu l'idée de créer ce site. Mon mari n'est pas informaticien de métier mais un utilisateur passionné et il nous l'a fabriqué. Je lui en suis très reconnaissante. Voilà toute l'histoire!
Régine Saint Pierre est décédée en 1985 .Elle avait 41 ans .Cancer . Cela a été très dur pour nous .Nous avions à peu près le même âge.
Nicole et son père Gilles Davrieux nous ont quittés tôt également. Son épouse Nono était du voyage en Algérie en 2006 de même que ses enfants Jean-Pierre et Jacqueline Davrieux .
Mon oncle Charles Saint-Pierre est décédé en 1973, pas longtemps après avoir pris la retraite .Cancer. Il avait 60 ans. Il nous a beaucoup manqué. C''est lui qui m'a donné envie de rentrer dans l'enseignement. J'adorais aller dans sa classe le soir pendant qu'il corrigeait les cahiers et préparait les leçons du lendemain. Il y avait les élevages de vers à soie dans le fond de la classe, les chardonnerets qu'il élevait, les promenades sur le communal pendant lesquelles il nous apprenait plein de choses sur les plantes et les animaux que nous rencontrions ... Ma tante Denise, son épouse, est partie en 1981. Je l'aimais vraiment beaucoup, elle aussi.
Mon oncle Joseph Payan est mort en 1993, à 73 ans, cancer également. J'ai de nombreux souvenirs de lui en Algérie comme en France. Il aimait les chevaux et j'ai souvent observé les travaux de la terre grâce à lui. Les battages au début de l'été étaient une vraie fête. Il était silencieux mais pourtant très présent auprès de nous.
Quant à ma mère, Elysée, elle nous a quittés en 1980 ...Cancer aussi. J'en souffre encore ! Elle a été un exemple pour moi de tolérance, de courage et de sagesse. Il ne se passe pas un jour sans que je pense à elle. Elle est ma force et ma faiblesse.
Pour les Regourd , je ne peux rien vous dire ...Il faudrait que je demande à leur fils Maurice qui vit toujours, quand ils sont décédés.
Robert Molliex est parti également au début des années 2000.
J'ai répondu à vos questions du mieux que je pouvais ...C'est à vous maintenant de nous raconter !
Je ne vois pas de quoi vous parlez au sujet de cette expression incorrecte ! Je n'ai rien remarqué !
Il arrive que Jean-Louis Sciberras n'ait plus internet pendant un temps ... C'est déjà arrivé ! Je n'ai pas de nouvelles de lui non plus.
Je vais lui téléphoner pour me renseigner. Il se peut aussi qu'il soit pris par son travail.
Bien à vous et à tous les vôtres.
Sabine
 
Oued-Zénati, le 30/09/2015.
Bonsoir Sabine.
      Je vous remercie beaucoup pour votre message du 29/09/2015, il m'a fait un grand plaisir .Je remercie également votre mari Paul pour avoir rendu le site fonctionnel, bien que les photos de la rubrique "Regroupements" ne répondent pas lorsqu'on veut les agrandir. On note aussi la disparition des trois photos qui étaient présentes dans "Les mémoires d'Huguette Chambon", rubrique "Souvenirs". Malgré cela, je lui tire chapeau .Passez-lui le bonjour de ma part pour les efforts consentis dans le but de satisfaire les internautes amis du site.
     Je m'explique pour l'expression incorrecte: dans mon message initial, elle y figure. J'ai dit entre autre: "je vous prie de bien vouloir d'accepter mes vif remerciements."Là, on remarque qu'il ya un (d') en trop. Mais j'ai dû l'enlever par la suite.
      Pour tous les défunts et toutes les défuntes que vous avez cités, on remarque qu'ils sont tous décédés des suites du cancer. Cette terrible maladie a causé des ravages. Paix à leurs âmes.
     Pour ce qui est du temps passé, mon frère Ahmed qui est plus âgé que moi de deux ans, se souvient, lui aussi, de vous tous et de l'ancien Rénier et moi, j'étais toujours collé à ses basques là où il allait. On était encore petit à l’époque, mais on se souvient encore de beaucoup de choses.
     Un jour, Jeanine, la femme du Sergent CHIBILA (je ne sais pas si vous les aviez connus), nous avait conduits, mon frère et moi, au cimetière chrétien situé aux alentours du village pour chercher les escargots qu'elle appréciait beaucoup pour les besoins de sa cuisine.
     Je me souviens très bien de cette jeune et jolie dame et de cette journée ensoleillée d'automne. Madame Jeanine portait avec elle un pistolet. Arrivés au cimetière, nous avons rempli un grand sac d'escargots. Tout était calme et paisible et nous sommes rentrés au village sans incidents.
    Je ne sais plus ce que devient aujourd'hui cette dame. Son mari, le Sergent CHIBILA (j'ai oublié son prénom), l’avait ramenée de France.
    Comme vous le voyez, Sabine, les souvenirs de Rénier ne manquent pas. J’en ai plein et le temps ne me permet pas parfois de vous raconter tout à la fois.
              Au revoir pour un autre message.
                Bien à vous et aux vôtres.
                                                                                     Lachmi.  
Six-fours les plages le 16 octobre 2015
 
Bonsoir Lachmi,
 
      Excusez mon retard pour vous répondre mais comme j'ai expliqué à votre ami Lakdar , je suis très occupée en ce moment et je le serai encore plus à partir de dimanche car mon fils et ses enfants viennent passer leurs vacances chez nous . Mais je finis toujours par répondre même tardivement.
 
       J'espère que tout va bien sur le site maintenant ...Mon mari se plaint parce qu'il remet en place des photos qui disparaissent de nouveau quelques jours après!
Je n'avais pas remarqué votre petite erreur de style mais vous savez le plus important est de se faire comprendre et cela vous savez très bien le faire ! vous avez fait vos études en français et je ne sais si vous avez continué à vous servir de cette langue après, toujours est-il que vous la maîtrisez bien ou encore bien.
 
        Je ne connaissais pas le sergent Chibila ni même son épouse. Peut-être était-il gendarme ? Je faisais mes études à Constantine et j'étais donc souvent absente de Rénier ce qui fait que je n'étais pas au courant de tout. Votre souvenir m'a amusée ...Pourtant il n'y a rien de comique bien au contraire mais imaginer cette dame cherchant des escargots armée d'un pistolet m'a fait rire. Pourtant c'était compréhensible à cette époque où l'insécurité était grande. Je n'ai jamais touché une arme de ma vie ...Et cette histoire m'a rappelé un autre fait ...J'avais un chien loup "Barry' , il est d'ailleurs en photo sur ma terrasse dans la rubrique photos . Il m'avait été donné par Max Davrieux , vous vous souvenez de lui ? Barry était un fils de son chien ...Il me l'avait apporté dans une boîte de sucre , ceci pour dire comme il était petit ! J'allais régulièrement me promener avec lui en partant sur le communal et en poursuivant vers le djebel Ancel . Un jour, l'adjudant de gendarmerie est venu voir ma mère pour lui dire qu'il ne fallait plus que j'aille faire ces promenades seule et si loin parce que je risquais de me faire enlever par des rebelles ! Bien évidemment je n'étais pas armée ...Je devais avoir 15 ans tout au plus. Je crois que c'est ce jour-là que j'ai pris conscience des "évènements" comme on disait ! Et dès lors mon chien a dû se contenter de la terrasse !
 
Je crois que vous fêtez la Choura, alors bonne fête en famille et avec vos amis.
Bien à vous et à tous ceux qui vous sont chers.
Sabine
 
 
                 Oued-Zénati , le 03/11/2015

Bonsoir Sabine,
Tout d'abord mille excuses pour ce long retard, dû essentiellement au manque de temps, et ce n'est que maintenant que je profite d'un temps libre pour répondre à votre dernier message.
Merci beaucoup pour votre gentille lettre qui m'a fait un grand plaisir et m'a éclairé sur pas mal de choses. Je tire chapeau pour votre bonne assiduité qui consiste à répondre avec précision à toutes les questions qu'on vous pose, comme si vous étiez présente sur place. Vous vous rappelez très bien du village, de ses habitants et de tous les changements qui ont été
opérés à ce jour. C'est dire que vous avez une bonne mémoire, malgré toutes ces années passées loin de ce village bien-aimé, soit retenue par vos études à Constantine, puis à Annaba comme vous l'aviez dit à plusieurs reprises, soit après avoir quitté l'Algérie en 1962.
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Je vais vous raconter une histoire un peu drôle qui concerne Sylviane Merlet en particulier. Cela se passait dans la grande cour de la maison et je me souviens à peine de cette scène.
Un jour, Sylviane avait donné à mon père Ali un poulet à égorger comme elle avait l'habitude  de le faire de temps en temps .Mon père avait pris alors le couteau et l'avait égorgé sous nos yeux. Mais ce jour-là par malchance, le couteau était mal aiguisé et l'opération n'a pas réussi
à 100%.On voyait alors le poulet tourner en rond devant nous, toujours en vie. Le voyant comme ça souffrir, Sylviane n'apprécia pas cette scène et après que mon père eut achevé l'opération, elle lui dit que dorénavant elle ne lui donnera plus de poulets à égorger et qu'elle se débrouillera toute seule .Je pense que Sylviane doit bien se rappeler de cette scène. C’est
un souvenir parmi tant d'autres qu'on ne peut oublier.
Je crois que c'est suffisant pour aujourd'hui. Portez-vous bien et à un autre message ainsi que d'autres histoires et d'autres souvenirs.
Comptez-vous vous regrouper cette année aussi le 11 novembre à Marmont-Pachas, comme c'est de coutume?
Lachmi.
 
Six-fours les plages le 5 novembre 2015
 
Bonsoir Lachmi,
Votre histoire avec le poulet m'a amusée parce que j'ai vécu à peu près la même mais là, c'était ma mère qui avait tué le poulet. Et après cette opération elle l'avait mis dans l'évier de ma cuisine pour l'ébouillanter et pouvoir ainsi mieux le plumer. Nous étions à table pour le dîner et d'un seul coup on a entendu une espèce de cri enroué qui ne ressemblait plus au cocorico triomphant d'un coq normal. Et nous vîmes le pauvre poulet debout sur l’évier, qui essayait de chanter. Il était dans un état pitoyable!...Nous avons eu peur en le voyant comme si c'était un revenant. Ma mère qui l'avait loupé a dû recommencer le travail et je crois qu'elle est restée longtemps après cela sans vouloir tuer une volaille. Et nous les enfants, nous ne pouvions plus voir un poulet sur la table sans repenser à ce triste incident. Maintenant, nous achetons les poulets tout préparés, sans tête, sans abats ...Plus rien à voir avec ce que nous avons vécu, même le goût est différent !
 
Vous avez cité Sylviane Merlet , l'épouse d'Auguste Merlet ...Elle est malheureusement décédée il y a plus de dix ans. Mais je suis sûre qu'elle devait se rappeler de votre histoire. Elle participait aux regroupements des gens du village et j'aimais discuter avec elle. Mon projet de site l’intéressait.
 
Effectivement, nous pensons aller à Marmont-Pachas pour le 11 novembre mais il ne s'agit plus de regroupement. Les renéens ont vieilli ou sont décédés et bien peu peuvent encore nous rejoindre. Quant aux jeunes nés en France ou arrivés très jeunes en 1962, ils sont totalement intégrés ici et ne s'intéressent pas à Rénier. Cela se comprend. En principe, nous devons voir Christian Baudet et son épouse, sa sœur Jocelyne, Arlette et Hervé Saint-Pierre. Vous savez le temps a fait son œuvre ...et beaucoup ont tourné la page sur leur passé.
Bien à vous et à tous les vôtres.
Sabine
 

 
 
 
                   Oued-Zénati, le 30/11/2015.
 
Bonsoir Sabine.
 
Après une interruption d'un peu plus de trois semaines, on renoue avec nos échanges et nos histoires d'antan.
Pour en revenir à vos derniers messages, oui effectivement j'ai fait mes études en
langue française et j'ai continué à travailler avec cette langue dans l'administration agricole.
Vous m'avez dit également si je connaissais Max Davrieux qui vous avait donné le petit chien Barry .En fait ,je le connaissais mais vaguement ,car à cette époque ,j'étais très jeune .Je devais avoir 7 ou 8 ans.
Et à propos de Barry,j'ai quelque chose à vous raconter à son sujet .Mais cela concerne au premier chef mon frère Ahmed qui est plus âgé que moi de deux ans (il est né en 1949). C'est lui d'ailleurs qui m'a raconté cela lorsque je lui ai parlé de votre message qui évoque votre chien. Il m'a dit qu'il avait vécu une mésaventure avec Barry .En voici le récit:
Un jour, il était assis avec ses copains devant le café de Mme Sciberras. Et Arlette, Régine et vous-même vous vous dirigiez vers eux avec votre chien Barry .Le voyant venir vers eux, les autres copains qui lui tenaient compagnie avaient pris la fuite, tandis que lui (mon frère) il était resté sur place, sans bouger .C'est alors que votre chien-loup s'est jeté sur lui en le mordant à la jambe .Le voyant saigner, vous l'aviez emmené tout de suite à l'infirmerie du village où il a été soigné .Et en guise de compensation, vous l'aviez emmené ensuite au cinéma.
C'est ce que mon frère Ahmed m'a raconté! Vous souvenez-vous de cet incident?
Arlette aussi doit s'en souvenir.
Ah ! Que de souvenirs on a gardé de ce petit patelin et de ce bon vieux temps.
Voilà pour aujourd’hui. Il ne me reste plus qu'à vous quitter en espérant vous lire très bientôt.
Encore une fois merci à vous, à Paul et à tous ceux qui participent à la gestion de ce site.
Bonne continuation!
Lachmi.
  •  
     
  • Six-Fours les plages le 18 décembre 2015
     
    Bonsoir Lachmi,
     
    Je vous réponds avant que ne commencent chez nous les fêtes de fin d'année qui vont me mobiliser un bon moment !
    Max Davrieux habitait dans votre rue juste à côté de l'épicerie , vous avez certainement dû le voir .
    J'ai bien lu l'histoire de votre frère concernant mon chien Barry mais je pense qu'il a dû confondre justement avec le chien de Max qui était le père de Barry et que l'on voyait parfois dans la rue du milieu. Je n'ai aucun souvenir de ce fait , Arlette et Hervé non plus ! D'autant que nous avions interdiction de sortir Barry dans le village car un jour, quand il était jeune, il s'était battu avec un autre chien près de la poste. C'est d'ailleurs pour cela que j'allais le promener sur le communal ! Si une histoire pareille m'était arrivée je m'en souviendrais car j'aurais certainement eu une série de reproches de ma mère et mon oncle, assortie d'une punition de sortie ! C'est pourquoi je suis catégorique, il ne s'agissait pas de moi ni de Barry !
    Que cela ne vous empêche pas de me rapporter des faits du bon vieux temps comme vous dites ...
    Bonne soirée à vous et place à de nouveaux souvenirs.
    Bien à vous.
    Sabine
     
     
    Oued-Zénati, le 01/01/2016.
     
    Bonsoir Sabine,
     
    Tout d'abord, et à l'occasion de la nouvelle année 2016, je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité à vous, à votre famille ainsi qu'à tous les Rénéens et Makhloufiens.
    Après les fêtes de fin d'année, place maintenant à nos histoires d'antan qui sont devenues presque une chronique.
    Aujourd’hui, je vais vous raconter la mésaventure qui m'est arrivée avec Mr Roger Molliex,l'ancien garde-champêtre du village.
    C'était un jour d'été, il faisait une chaleur torride sous un soleil de plomb. Tout le monde était à la maison, car il n'y avait pas âme qui vive. Mon frère Ahmed et moi, comme de coutume, nous nous baladions au cœur du village. Et comme nous avions soif, nous nous sommes dirigés vers le bassin de la salle des fêtes pour nous rafraîchir et nous désaltérer, sans prêter attention au garde-champêtre qui nous suivait de loin par derrière.
    Alors que nous nous apprêtions à boire, je vis mon frère sauter et prendre la fuite et une main  de fer me prit par le cou et enfonça ma tête dans l'eau du bassin. C'était Mr Roger.
    A ce moment précis, j’ai failli y laisser la vie par asphyxie et en me relâchant, il m'avait dit que si la prochaine fois je te surprendrais dehors à une heure pareille de la journée, gare à toi!
    C'est dire que tous les enfants du village à l'époque craignaient Mr Roger pour sa sévérité.
    On le voyait partout.
    Voilà tout pour cette fois-ci .Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter encore une fois bonne année à tous et bonne semaine.
     
    Lachmi.
     
     
    Six-Fours les plages le 17 janvier 2016
     
    Bonsoir Lachmi,
     
    Merci pour vos vœux …Nous formulons les mêmes pour vous, votre famille et tous les amis d’autrefois et d’aujourd’hui. Et que la paix règne partout dans le monde !
     
    Votre nouvelle anecdote m’a rappelé des moments semblables. Nos parents nous faisaient toujours peur en nous rappelant que si nous n’étions pas sages ils le diraient au garde champêtre qui nous punirait sévèrement …Or comme vous, j’adorais jouer près de l’abreuvoir de la rue d’en haut, celui qui était devant l’école autrefois. Nous nous amusions à sauter d’une margelle à l’autre ou à marcher sur le pourtour en gardant l’équilibre. Un jour, alors que je cheminais debout sur la margelle, j’ai soudain aperçu le garde champêtre qui s’approchait. De peur, j’ai perdu l’équilibre et je suis tombée dans l’abreuvoir. Le garde champêtre m’a sortie de là en me grondant fortement et m’a ramenée manu militari chez ma mère, toute mouillée et dégoulinante ! Je vous laisse imaginer la suite !!!
    Cela ne m’a pas découragée pour autant car j’ai souvent recommencé après m’être assurée que le garde champêtre n’était pas dans les parages ! Il m’est arrivé de tomber deux autres  fois dans cet abreuvoir car les rebords mouillés étaient glissants et j’ai trainé dans la rue et sur le communal jusqu’à ce que mes vêtements soient secs pour ne pas me faire gronder et punir par ma mère en rentrant !
    Cet abreuvoir en a vu et j’ai beaucoup regretté le jour où il a été supprimé …Les troupeaux venaient boire en rentrant des pâturages et c’était parfois dangereux de se trouver là quand ils arrivaient, souvent en courant. Mon frère alors qu’il était petit, cinq ans peut-être, avait été renversé et piétiné et nous avions eu très peur en le ramassant ! Heureusement il s’en était sorti indemne mais avec tout de même quelques ecchymoses !
    Toute jeune, j’aimais jouer avec mes copines dans l’eau des rigoles, vous n’avez pas dû connaître cela car des travaux ont par la suite permis de supprimer ces rigoles.  Le  garde champêtre nous interdisait de le faire car nous mettions des bâtons sur  l’eau pour les regarder ensuite flotter  et avancer dans le courant et cela avait pour effet de créer des petits barrages en déviant l’eau sur la rue ! Quand on voyait le garde champêtre on s’enfuyait en courant et de loin, il nous menaçait de le dire à nos parents !
    Il représentait la loi dans le village et quelque part, la crainte qu’il nous inspirait nous a permis de ne pas mal tourner , vous ne croyez pas ?
     
    Bien à vous et à tous les vôtres.
    Sabine
     
     

     Oued-Zénati, le 03/02/2016.
     
    Bonsoir Sabine,
     
    Merci beaucoup pour votre message cité en objet et qui évoque bien nos excès d'enfance et d'adolescence.
    Aujourd’hui, mon anecdote tourne autour de notre vie d'élèves. Je me souviens bien qu'au cours de la séance de lecture dirigée, notre maître d’école désignait toujours mon frère Ahmed comme surveillant et superviseur en même temps de cette séance, en lui donnant un grand bâton.
    Moi, j’étais chargé de faire la lecture aux élèves, rangée par rangée. Mon frère Ahmed, lui, me suivait le bâton à la main, et à la moindre faute, il me tapait sur la tête.
    Le maître avait beaucoup d'estime pour mon frère Ahmed et lui donnait même la permission de mettre au placard tout élément perturbateur ou chahuteur en classe, genre de punition qu'il a choisie à cet effet et qui consistait à retenir le fautif une heure après la sortie des classes (de 17 à 18 h).Vous imaginez un tel horaire en hiver et avec le couvre-feu en plus à l'époque. Je pense que vous vous souvenez de ces évènements et de ce fameux placard encastré dans le mur arrière de la classe.
    Mon ami Lakhdar en sait sûrement quelque chose à propos de ce placard, pour l'avoir fréquenté plusieurs fois. Je crois que lorsqu'il lira ce message, il vous racontera cela plus en détail.
    D'ailleurs, c'est à cause de ces multiples incidents que mon frère Ahmed avait quitté l'école définitivement, car beaucoup d'élèves se sont plaints auprès de leurs parents qui, à leur tour, se sont plaints auprès de Mr Saint-Pierre, alors directeur de l'école.
    Je pense que c'est tout pour aujourd'hui. Je vous quitte en espérant vous lire bientôt.
    Bien à vous tous et bonne semaine.
    Lachmi.
     
     
    Six-Fours les plages le 14 février 2016,
     
    Bonjour Lachmi ,
     
    Décidément je vois que vous n'avez pas eu une enfance heureuse !
     
    Votre anecdote n 'a rien d' extraordinaire car à cette époque , étant donné les classes surchargées et à plusieurs niveaux, les enseignants étaient très sévères pour pouvoir appliquer et terminer les programmes et conduire leurs élèves à la réussite . Vous en êtes un exemple n'est-ce pas ? Dans des classes de 20 élèves et à un seul niveau tout aurait été différent.
    Je vous en parle en toute franchise car moi même j’ai vécu de semblables épisodes ...J'ai eu droit aux lignes à écrire car je ne devais pas être très sage ! Mon record, 1000 lignes  une certaine fois ...J' écrivais avec trois crayons à la fois pour aller plus vite!
    J'ai appris l'orthographe avec des coups de règle sur les doigts, j’ai eu à me promener en récréation avec le cahier au dos parce que j’avais fait des taches d'encre en écrivant ...Heureusement je n’ai jamais eu le bonnet d’âne ! J’ai même été punie un jour entre 11H30 et 13h30, au pain sec et à l'eau ...et souvent on m'a tiré les cheveux qui étaient coiffés à l'époque en queue de cheval ! Parallèlement quand j’avais fini mon travail je faisais lire les plus petits et c'est cela sans doute qui m'a donné envie de rentrer dans l'enseignement...
    Eh!bien voyez vous Lachmi , je suis reconnaissante à mon institutrice à qui je dois tout. Elle m'a donné le goût de la lecture et du travail bien fait , elle  m'a enseigné qu' il y avait des règles morales dans la société qu' il fallait respecter pour vivre en bonne intelligence, elle m'a appris à apprendre ...et en plus elle m' a permis de réussir par la suite mes études grâce aux bases solides qu' elle m'avait données .
    Les punitions je les ai oubliées, une chose est sûre c'est que  je devais les mériter  ...Pour tout le monde c’était pareil ! Certes les choses ont changé maintenant  mais les conditions d'enseignement ont également évolué.
    Mon institutrice est toujours de ce monde et c'est avec plaisir que je lui téléphone parfois pour prendre de ses nouvelles. Elle a plus de 90 ans mais elle se souvient de tout et nous bavardons un moment sans oublier Rénier.
     
    Bien à vous et à tous les vôtres.
     
    Sabine

        Ain-Makhlouf , le 16/08/2015.      courriers de Lakhdar
     
    Bonsoir Sabine.
            Je réponds à votre mail du 16/07/2015 , c'est-à-dire après exactement un mois jour pour jour .
            Ce retard est dû comme vous le savez à votre départ en vacances . Pour cela , j'ai attendu votre
    retour pour vous contacter de nouveau .
           Tout d'abord , j'espère que vous avez passé d'agréables vacances . A propos , quelle a été votre
    destination cette année ? Comment ça s'est passé ? La météo a-t-elle été propice ?
     
           Pour en revenir aux questions posées dans votre précédent message , et en ce qui concerne le vieux Sellaoui , j'ai rencontré plusieurs
    personnes et toutes s'accordent à dire que ce monsieur fait partie de la famille HALISSE ,et il n'est autre que l'oncle de Bettiche , le père d'Abdelaziz .Donc ,il s'agit vraisemblablement d'un surnom . Tandis que le monsieur qui a la jambe coupée , c'est Messaoud MAZOUNI l'oncle d'Elhadi et de Latra , votre copine de classe ,avec qui vous avez pris une photo .
    Tous ceux et celles que vous m'avez chargé de leur passer le bonjour ont été contacté(e)s et vous saluent également de leur part .
    S'agissant de votre ancienne maison , feue Hafsia MAZOUNI a laissé comme héritiers deux neveux dont l'un réside ici à Ain-Makhlouf et l'autre à Annaba . A l'heure actuelle , cette maison est inhabitée .
     

     

           Pour terminer , n'oubliez pas de saluer votre mari Paul , votre fils Arnold que je n'ai pas eu le plaisir de rencontrer lors de votre visite à Ain-Makhlouf en 2006 . Au fait , que fait actuellement Arnold dans la vie ? Quel âge a-t-il aujourd'hui ?
                                   Au revoir et au prochain message . OK pour la publication de contenu.
                                                                            Lakhdar SELLAOUI
     

     

    Réponse : Six-Fours les plages le 19 août
     
    Bonjour Lakdar,
                   Merci pour votre message et tous ces renseignements qui m'ont bien éclairée sur les personnes que je connaissais autrefois.
                   Je passe régulièrement mes vacances au bord de la mer près de Narbonne avec mon fils et mes petits enfants .
                   L'été a été beau et même très chaud cette année mais je crois que chez vous cela a été pareil.
                   Mon fils a bientôt 42 ans et il est enseignant tout comme moi lorsque j'étais en activité .
                   J'espère que tout va bien à Aïn Makhlouf ...Merci d'avoir salué pour moi les anciens .
                   Est-ce que vous êtes nombreux à avoir internet au village ?
                   Bien à vous et à tous les vôtres.
                                                                                                      Sabine

     

    Ain-Makhlouf, le 20/08/2015.
    Bonjour Sabine.
    Je vous remercie vivement pour le message cité en référence.
    Pour ce qui est de la météo, on a vécu cette année 2015, l'un des étés les plus chauds depuis plus d'une décennie. En effet, le thermomètre est rarement descendu en dessous de 40°C, avec des pics de 43°C par moments, et ceci pendant une période de près de deux mois (juillet-août) .
    Vous m'avez parlé du degré d'extension d'internet à Ain-Makhlouf . A ce sujet, et en l'absence de statistiques précises, il est difficile d'évaluer le nombre d'abonnés à ce système de communication. Toutefois, on peut avancer que les catégories de gens reliées à internet sont surtout les étudiants qui l'utilisent dans le cadre de leurs études et recherches, ainsi que les intellectuels qui maîtrisent l'outil informatique.
    Dans mes prochains envois, j'envisage de traiter de quelques sujets dans le but d'apporter ma modeste contribution et enrichir les contenus du site.
    Pour terminer, et comme toujours, recevez les meilleures salutations des Makhloufiens à vous et à toute votre famille.
    Il va sans dire que vous avez mon accord pour publier ce contenu sur le site.
    Bien à vous.
    Lakhdar SELLAOUI.
     
     
     
    Ain-Makhlouf, le 24/09/2015.
    Bonsoir Sabine.
    Il y a environ un mois depuis que le site a subi un dysfonctionnement. Avez-vous trouvé une solution à ce problème? Vraiment ici, nous nous sommes inquiétés de ce désagrément .Nous espérons que cela va se régler dans les plus brefs délais, surtout que ça touchait la rubrique la plus importante, à savoir "On nous écrit".
    Par ailleurs, nous célébrons aujourd'hui Jeudi 24 septembre 2015, la Fête de l'Aïd-el-kébir ou Fête du Sacrifice qui consiste à sacrifier un mouton par chaque famille ayant les moyens d'en acheter.
    Vous en savez sûrement quelque chose à propos de ce rite, puisque vous aviez côtoyé les Musulmans lorsque vous résidiez à Rénier.
    Portez-vous bien, ainsi que votre famille, et au prochain message.
    Lakhdar SELLAOUI.

    24 septembre 2015
    Bonjour Lakdar,  
    Notre site a été certainement piraté...Mon mari essaye de remettre la rubrique "on nous écrit" en place mais il n'y arrive pas. Il cherche depuis plusieurs jours. Des photos également ont disparu ! Nous sommes vraiment désolés ...
    Bien sûr que je me souviens de l'Aïd el Kébir ! Elle se fête également en France car il y a des musulmans ici aussi...Et j'aime bien parce qu'à ce moment là on trouve de très bonnes pâtisseries orientales dans les magasins. Cela me rappelle l'Algérie...
    Je vous souhaite une excellente fête en famille de même qu'à tous ceux que nous avons connus et que nous n'oublions pas.
    Bien à vous et à tous ceux qui vous sont chers.
    Sabine
     
     
    Ain-Makhlouf, le 02/10/2015
     
    Bonsoir Sabine.
    Tout d'abord, tous les internautes makhloufiens branchés au site vous expriment leur entière satisfaction pour son retour de fonctionnalité et ceci grâce à la persévérance de Paul qui a su remettre les choses en place. Grand merci à lui et à vous également.
    A ce propos, il y a des questions qui taraudent mon esprit :
    *A qui peut bien profiter le piratage du site?
    *Qui veut nuire à un site aussi "inoffensif», sachant que les objectifs de sa création sont clairement définis dans la présentation qui figure dans la rubrique "Accueil"?
    Par ailleurs, avez-vous reçu des réactions d'indignation et de mécontentement de la part des amis du site pendant la période de "dérangement » qui a duré plus d'un mois?
    Mr Ali DAAS attend toujours des nouvelles de Mme Lucie Sciberras et de son neveu Georges Molliex. Y a-t-il du nouveau à ce sujet?
    J'ai parcouru les messages publiés récemment et je me suis rendu compte que nos derniers échanges n'ont pas été publiés. Il s'agit notamment des messages suivants :
    *celui du 20/08/2015 par lequel j'ai répondu à une de vos questions ayant trait au degré d'extension d'internet au village.
    *le second en date du 26/08/2015, dont l'objet est : "Problèmes sur le site" et dont la réponse m'est parvenue à partir de votre iPad.
    *le troisième, relativement récent, est en date du 24/09/2015.Son objet est : "Informations sur le site». Vous m'avez répondu également par l'intermédiaire de votre iPad.
    Je ne sais pas s'il est utile de les publier. Si c'est le cas, je vous donne mon accord pour le faire.
    En attendant votre réponse, bien à vous ainsi qu'à tous les vôtres.
    Lakhdar.

     

    Six-fours le 5 octobre 2015
     
    Bonsoir Lakdar,
    Vous me posez des questions auxquelles il m'est difficile de répondre.
    A qui peut bien profiter le piratage du site qui apparaît, il est vrai, bien inoffensif ? ...A vrai dire je n'en sais rien. Quand on prend un virus dans son ordinateur on ne sait pas pourquoi. Pour un site, il est facile à un professionnel de rentrer dans le système et d'en effacer ou d'en modifier le contenu. Regardez ces jeunes qui ont infiltré la NASA !
    Qui notre site peut-il déranger ? Certainement pas les renéens et leurs amis !
    Il faut également ajouter le rôle nocif et perturbateur de ces publicités clandestines qui squattent les sites ...
    Ce n'est pas grave ...Dérangeant seulement.
    Non, nous n'avons pas reçu de réactions pendant la période de dérangement du site ...C'est vous et votre ami qui nous avez alertés parce que nous ne nous en étions pas aperçu nous mêmes. Merci encore !
    Vous direz à Ali DAAS que j'ai fait parvenir à Lucie son message sur papier car je ne crois pas qu'elle ait internet. On verra bien sa réponse ! Dès que j'aurai de nouveaux éléments je les lui transmettrai aussitôt.
    Lorsque je réponds sur l'Ipad c'est que je ne suis pas chez moi ; Par ailleurs je suis très occupée par un club de lecture que j'anime pendant l'année scolaire. Nous avons travaillé sur des livres écrits par des algériens ...Kamel Daoud, Yasmina kadra, Khaled Hosseini ...Vous connaissez ?
    Vos messages ont été placés dans la rubrique courrier. J'ai bien noté que vous aviez été ingénieur agronome ...C'est très bien ... Vos maîtres auraient été fiers de votre réussite!
    Bien à vous et bonne semaine.
    Sabine

         Ain-Makhlouf, le 05/10/2015.
     
    Bonsoir Sabine.
    J'ai bien lu votre message cité en objet et je vous en remercie beaucoup. En effet, je suis content que vous avez un penchant pour la littérature, car moi aussi, j'ai un goût prononcé pour la lecture en général et les œuvres littéraires en particulier.
     
    Vous me demandez si je connais les romanciers algériens Kamel Daoud et Yasmina Khadra?
    Eh oui, je les connais bien, ainsi que leurs œuvres.
    -Kamel Daoud est un écrivain et chroniqueur dans le journal francophone «Le Quotidien d'Oran".
    Il est connu surtout par son roman «Meursault contre-enquête», qui s'inspire de "L'Etranger" d'Albert Camus. Son roman a obtenu plusieurs prix et a failli décrocher le Prix Goncourt en 2014, qui est revenu en fin de compte à la romancière Lydie Salvayre pour son œuvre "Pas pleurer".
    -Yasmina Khadra (de son vrai nom Mohammed Moulessehoul), quant à lui, est connu pour sa production abondante de romans dont certains ont été traduits en plusieurs langues tels que: "Ce que le jour doit à la nuit»; «Les hirondelles de Kaboul»; «Les sirènes de Bagdad «et le dernier en date «La dernière nuit du Rais"(2015).
    -Pour ce qui est de Khaled Husseini, c’est un écrivain américain d'origine afghane.
     
    Côté météo, ce début du mois d'octobre s'est caractérisé par une hausse sensible des températures. A titre d'exemple, le thermomètre a enregistré aujourd'hui 37° à Alger, 34° à Oran , 32° à Constantine , 30° à Annaba.
    Je me souviens, quand nous étions très jeunes, nos ascendants (pères, grands-pères), quand ils voyaient que nous montrions une certaine gêne vis-à-vis de cette chaleur du mois d’octobre, ils nous disaient:"N'ayez crainte! Cette chaleur a un coté bénéfique, car elle contribue au  mûrissement des grenades (roummane) et aubépines (zaarour ou zaaroura)".Vous savez peut-être ce que c'est? C'est un petit fruit jaune de la taille d'une baie de raisin, il a un goût qui est un peu acide.
    Voilà tout pour aujourd'hui et au prochain message. D’ici là, recevez mes meilleures salutations.
    A bientôt.
    Lakhdar.
     
     
     Ain-Makhlouf , le 15/10/2015.
     
    Bonsoir Sabine,
    En date du 05/10/2015,je vous ai envoyé un message dans l'espoir de le voir publié sur le
    site, mais jusqu'à présent, il n'y a pas eu d'écho à son sujet. Peut être parce que j'ai oublié de vous donner mon accord pour le faire. Dans ce cas, je vous autorise à le publier avec un peu de
    retard. Je m'excuse quand même.
    D'autre part,nous fêtons aujourd'hui, jeudi 15 octobre 2015,la nouvelle année hégirienne 1437.
    C'est le premier jour du mois de cette nouvelle année. Il s'appelle Mouharram et 10 jours après,
    ce sera la fête de l'Achoura. J'espère que vous vous souvenez encore de ces fêtes musulmanes.
    Je vous rappelle que l'année hégirienne est plus courte de 10 à 11 jours par rapport à l'année
    grégorienne et c'est ce qui explique la mobilité du mois de Ramadhan par exemple,car on le
    pratique durant toutes les saisons (automne, hiver,printemps,été)au fil des années.Tous les
    neuf ans , on change de saison.
    Je vous précise également que le calendrier hégirien a commencé en l'an 622 après J.C. 
    Espérant vous lire très prochainement, recevez mes meilleures salutations à vous et à tous
    les vôtres. Bonne semaine.
                                                         Lakhdar.

     

    Six-Fours les plages le 15 octobre 2015

    Bonsoir Lakdar,

    Je réponds avec du retard car ces temps-ci j'ai beaucoup de travail avec mes cercles de lecture. En plus je vais avoir mon fils et ses enfants en vacances à partir de dimanche ce qui veut dire que je vais encore plus être retenue. Voilà, vous savez tout et je risque de répondre plus tardivement prochainement mais je répondrai tout de même. Je sais que vous m'autorisez à publier vos écrits sur le site et je vous en remercie.

    Oui vous avez raison Khaled Hosseini n'est pas algérien, ses livres sont passionnants. En fait je pensais à Boualem Sansal car je l'avais vu à la télévision dans une émission littéraire où il venait présenter son dernier livre "2084" . Dans cette même émission il y avait également Yasmina Khadra qui parlait de son livre sur la fin de Mouamar Kadhafi. Je n'ai rien lu de Boualem Sansal mais je l'ai trouvé très intéressant dans son discours. Par contre j'ai tout lu de Yasmina Khadra sauf son dernier livre que je ne vais pas tarder à me procurer. J'apprécie aussi Assia Djebar.

    Oui je connais bien les grenades On en trouve ici sur les marchés et dans les grands magasins et il y a des grenadiers dans de nombreux jardins. J'adore cela ! Je connais également le fruit de l'aubépine dont vous parlez mais j'aime moins sauf en confiture...Je n'ai rien oublié de mon passé en Algérie !

    Chez nous aussi le temps est bizarre... Vous avez peut-être entendu parler de ces inondations qui ont fait dernièrement dans la région de Nice, pas loin de chez moi, beaucoup de dégâts et de nombreuses victimes. Certains parlent de changement climatique, d'autres de constructions anarchiques dans des zones inondables pour expliquer ces pluies torrentielles et soudaines ...Nul ne sait vraiment ! J'ai le souvenir d'orages très violents en août à Rénier. On craignait la foudre.

    Merci pour tous les renseignements que vous donnez sur le calendrier hégirien qui est le vôtre et bonne fête d’Achoura. Oui je me souviens!

    Bien à vous et à tous les vôtres.

    Sabine

            Ain-Makhlouf, le 30/11/2015.
     
    Bonjour Sabine,
    Je vous envoie ce message avec un peu de retard, car nous avons eu une coupure d'internet pendant presque une semaine et ceci suite à une rupture du câble ADSL reliant Marseille à Annaba, provoquée accidentellement par un navire transportant une cargaison de blé, ce qui a causé notre isolement total du monde.
    Mais après sa réparation, tout est rentré dans l'ordre.
     
    Dans votre précédent message, vous parliez de lecture. Dans ce contexte, chez nous aussi, nous assistons à la 20ème édition du Salon International du Livre d'Alger 2015(en abrégé SILA 2015).
    Ce Salon qui se tient du 29 octobre au 07 novembre 2015, regroupe 910 maisons d'édition dont 290 locales. La France participe en tant que pays invité d'honneur. Elle est représentée par plusieurs personnalités qui animeront des conférences débats. On peut citer entre autres :
    *Benjamin Stora , historien.
    *Gilles Kepel , politologue.
    *Philippe Vasset , journaliste et écrivain.
    *Richard Labévière , journaliste et écrivain.
    *Dominique Wolton , chercheur et écrivain.
    *Mathias Enard , écrivain et traducteur.
    *Pascal Boniface, géo politologue.
    *Olivier Barrot, journaliste, écrivain, producteur et animateur de télévision.
    *Marie-Christine Saragosse, PDG de France Media Monde.
    Je pense que vous connaissez toutes ces personnalités.
    A assisté également à l'inauguration du Salon la Ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin.
    Ce salon est une aubaine pour les mordus de la lecture, car les prix sont abordables. Pour plus d'informations, je vous invite à consulter le site web du Salon : www.sila 2015.com.
    C'est tout pour aujourd'hui. Au revoir et au prochain message.
    Bien à vous et à tous ceux qui vous sont chers.
    Lakhdar.
     

     

    Six-Fours les plages le 5 novembre 2015
     
    Bonsoir Lakhdar,
     
    C'est vrai que sans internet on se trouve brusquement très isolé ...Nous sommes tous devenus dépendants, faut-il s'en réjouir ou s'en inquiéter ?
    Toujours est-il que sur internet on trouve le meilleur comme le pire.
     
    J'espère que vous avez pu vous rendre à ce salon du livre ...Parmi les intervenants que vous citez et dont je connais la plupart, il y a Mathias Enard qui vient d'obtenir le prix Goncourt pour son livre "Boussole" . Vous avez dû voir également que Boualem Sansal avait été distingué par l'académie française pour son livre 2084.
     
    Je dois m’absenter pendant quelques jours car je vais aller à Marmont Pachas pour la cérémonie du 11 novembre . Je vais voir Arlette et Hervé Saint Pierre et christian et Jocelyne Baudet .
    Bien à vous et à tous les vôtres.
    Sabine

     

     

    Ain-Makhlouf, le 05/12/2015.

    Bonsoir Sabine,

    Cela fait exactement un mois depuis que j'ai reçu votre dernier message et je m'excuse vivement pour ce long retard pour vous répondre de ma part.

    Vous m'avez demandé si j'ai pu me rendre à Alger pour visiter le Salon du Livre 2015.Hélas,je n'ai pas pu effectuer ce déplacement à cause de l'éloignement(plus de 500 km de chez moi).Au fait, est-ce que vous animez toujours vos cercles de lecture? Quelle est la population ciblée?

    Effectivement, j'ai su que le romancier Boualem Sansal a été honoré par l'Académie Française pour son dernier roman"2084".Il parle d'un certain Etat appelé "Abistan" ,mais je ne l'ai pas encore lu.

    Depuis que j'ai découvert le site, j'ai pratiquement lu le contenu de toutes les rubriques et je me suis rendu compte de quelques erreurs dans ces contenus et qui concernent surtout l'orthographe des noms et prénoms et même sur l'identité des personnes citées, en particulier dans les rubriques "Historique" et "Voyage à Ain-Makhlouf".Aussi, et si vous le permettez, je vous enverrai les corrections dans un prochain message.

    D'autre part, je remarque que certains amis du site n'écrivent plus ou rarement.

    C'est tout ce que j'ai à dire pour le moment. Au revoir et portez vous bien ainsi que tous les vôtres.

    Lakhdar.

     

    Six-Fours le 18 décembre 2015

     

    Bonjour Lakdar,

     

    Moi aussi je tarde à vous répondre mais cela n'a pas d'importance, n'est-ce pas , les retraités ne sont plus jamais pressés !

     

    J'anime un club de lecture dans une association de retraités à laquelle j'adhère . Il y a beaucoup d'associations de ce type en France.

    Elles ont pour but de maintenir en forme les personnes qui ne travaillent plus et d'offrir un environnement social et amical à celles qui sont seules ou loin de leur famille. Elles offrent de nombreuses activités, randonnées, conversation anglaise ou apprentissage d'autres langues, informatique, danse, chorale, gymnastique douce, aquagym , sorties culturelles, voyages etc ...Bref , elles font tout pour retarder les effets du vieillissement . En ce qui concerne la lecture cela permet de maintenir la mémoire, d'analyser, critiquer , échanger , comparer ...et voyager donc de faire travailler le cerveau !

    Est-ce que vous avez l'équivalent chez vous ?

    Je vous remercie d'avoir fait une liste de toutes les erreurs sur le site, votre aide va me faire gagner du temps ! Vous pouvez m'envoyer ce travail quand vous voudrez . Mon mari fera les corrections dès qu'il pourra.

     Vous remarquez que certains n'écrivent plus, c'est qu'ils n'ont plus rien à dire qui pourrait intéresser tous les anciens renéens ou les makloufiens ! Le site est un peu comme un musée . Il est là pour ne pas oublier ! Par ailleurs et notamment du côté des algériens, il y en a qui écrivent mais ne souhaitent pas que leurs messages paraissent sur le site ...Et les jeunes , nos enfants, consultent le site mais ils ne se sentent pas concernés pour écrire .

    Il ya peut-être d'autres causes mais je ne les connais pas !

    Nous entrons dans une période de fête ...Celle de Noël , pour fêter comme tous les ans la naissance de Jésus . Je crois qu'il est cité dans le Coran puisque nous avons le même Dieu ...C'est Aïssa , fils de Myriem et Youcef si je ne me trompe pas !

    Ensuite nous fêtons la nouvelle année mais vous devez fonctionner selon un autre calendrier, je crois ?

    Ce sont des fêtes qui permettent de rassembler les familles et de ...faire de bons repas !

    Bien je vous laisse. Bonne santé à vous.

    Bien à vous et à tous les vôtres.

    Sabine

     

    Ain-Makhlouf,le 19/12/2015.
     
    Bonsoir Sabine,
                         J'ai bien lu votre message du 18/12/2015 et je vous remercie beaucoup pour toutes les informations données. Cette fois-ci je vous réponds rapidement avant que ne commencent les fêtes de fin d'année, car comme vous l'avez dit à mon ami Lachmi, vous allez être retenue pour les préparatifs de ces fêtes.
    En effet, nous nous rencontrons régulièrement surtout à Oued-Zénati le dimanche, jour de marché hebdomadaire. Il tient un commerce de produits phytosanitaires et de semences agricoles en face de ce marché- même. Ce qui est conforme à sa spécialité, comme vous le savez. Il rend visite à sa famille à Ain-Makhlouf de temps en temps.
     
                       A propos des fêtes de cette année, le hasard du calendrier a voulu que la fête de Noël coïncide à une journée près avec celle du Mouloud. En effet, nous fêterons nous, Musulmans la naissance de notre prophète Mohamed(QSSSL)le 12 du mois de Rabie 1 correspondant cette année 2015 au 24 décembre, tandis que la fête de Noël sera célébrée comme prévu le 25 décembre par les Chrétiens. La cause, c’est bien sûr la différence entre l'année grégorienne et l'année hégirienne.
    Concernant la filiation du Christ, sa mère c'est bien Mariem comme vous l'avez souligné, mais son père n'est pas Youcef(Joseph).Celui-ci est un prophète, lui aussi fils du prophète Yaacoub (Jacob).D'après Le
    Saint Coran, le prophète Aissa n'est pas né d'un quelconque père, mais Dieu ordonna à l'Archange Gabriel d'insuffler une bouffée d'air sur le corps de Mariem qui se retrouva tout de suite enceinte sans avoir
    pratiqué de rapport sexuel avec quiconque.
     
                          Pour ce qui est des associations qui prennent en charge les retraités chez nous, il n'y a que la Fédération Nationale des Travailleurs Retraités (F.N.T.R.) qui active dans ce domaine, mais elle ne s'occupe que des
    droits syndicaux de cette frange de la population. Actuellement, il y a environ 2.700.000 retraités sur une population totale de près de 40 millions d'Algériens. La plupart des retraités chez nous passent leur temps
    à discuter dans les jardins publics, s'adonnant aux jeux d'échec et de dames, d’autres fréquentent les cafés à longueur de journée.
     
                               Dans mon message précédent, j'ai oublié de vous demander des précisions au sujet de la cérémonie qui s'est tenue à Marmont Pachas, en l’occurrence ceux qui étaient présents et si vous aviez pris des photos, car je n'en ai pas vu sur la rubrique concernée.
     
                        Hier, vendredi 18 décembre, a été célébrée la journée mondiale pour la Langue Arabe décrétée par l'O.N.U.
    A cette occasion, l'Institut du Monde Arabe dont le siège est à Paris et qui est dirigé par l'ancien ministre français de la Culture Jack Lang, a organisé plusieurs manifestations culturelles se rapportant à la langue arabe et j'ai lu un article de presse qui dit qu'une partie non négligeable des Français montre un engouement particulier pour l'apprentissage de cette langue.
    Est-ce le cas pour vous personnellement?
     
                     Enfin et pour terminer, je vous informe que les corrections dont je vous ai parlé feront l'objet d'un envoi à part dans les prochains jours.
     
                         Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne fin d'année que vous devez passer en famille(Noël et le Nouvel An 2016),avec les meilleurs vœux des Makhloufiens que vous connaissez(Ali,Abdelkrim,Abdelhamid,
    Youcef,Smail,Elhadi,Lachmi...etc).
     
    Lakhdar.

     

    Ain-Makhlouf, le 01/01/2016.
     
    Bonsoir Sabine.
                           Acceptez les meilleurs vœux de bonne santé ,de bonheur et de prospérité
    A vous, Paul, Arnold, Georges, Christian, Annie, Jocelyne, Hervé, Arlette,Georges M., Marie-Laure et Arlette C., Nono, Jean-Pierre, Jacqueline ,Raymonde, Jules et tous les anciens Rénéens et amis du site.
      l'occasion de la Nouvelle Année 2016, tous les Makhloufiens que vous connaissez et qui vous connaissent s'associent pour pré
    De la part en particulier de Mrs et Mmes:
                          - Lakhdar SELLAOUI
                         - Lachmi MESTARI
                         - Abdelkrim BENAKHLA
                         - Ali DAAS
                         - Abdelhamid BENTALHA
                         - Abdelhamid TABAA
                         - Youcef HAMIDANI
                         - Tayeb ZAOUI
                          - Smail REBAI
                         - Elbahi FERRAG
                         - Elhadi MAZOUNI
                         - Latra MAZOUNI
                          - Nadjia MAZOUNI
                          - Zohra MAZOUNI
                          - Aicha FERRAG
     
    Meilleurs Vœux.
     
                                                                                                                               Lakhdar
    Six-Fours les plages le 2 janvier 2016
     
    Merci , Lakhdar ,
     
    Tous nos vœux également pour vous tous et tous les vôtres.
     
    Bonne santé surtout … Je répondrai  bientôt à votre message  du 19 décembre. Je vois dans votre liste que vous avez cité Zohra Mazouni . J’aimerais vraiment avoir de ses nouvelles.
    Bien à vous et à bientôt.
    Sabine

     

     

         Ain-Makhlouf,le 12/01/2016.

     

    Bonjour Sabine,

     

    A partir d'aujourd'hui 12 janvier, commence une nouvelle année amazigh, en vigueur dans les régions berbérophones (Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Mauritanie et une partie de l'Egypte).

    Pour plus de détails, je vous envoie en ligne un article de presse paru il y a deux jours dans un journal électronique algérien "Le Matin.dz", qui est en rapport avec le sujet en question. Si vous n’accédez pas à ce message, je vous propose de le retrouver en tapant sur "Google": Les origines du calendrier amazigh/Culture-Le Matin.dz.

     

    Bien à vous.

    Au revoir et bonne lecture.

    Lakhdar.

     
     
     

    Six-Fours les plages le 23 janvier 2016

     Bonjour  Lakdar ,

    Cette fois je vais répondre à toutes les questions restées en suspens depuis quelque temps.

    Vous m’avez dit que Joseph n' était pas le père de Jésus , certes je suis d' accord mais il a été son père nourricier et c' est lui qui l' a éduqué avec sa mère  Myriem bien sûr . Chez les chrétiens l’ange Gabriel est venu annoncer à Marie qu’ 'elle aurait un fils qui serait de conception divine et donc fils de Dieu . Chez les musulmans, je crois que ce fait est ignoré car Jésus est considéré comme un prophète ...Mais qu’il soit fils de Dieu ou non je trouve que ce qui importe le plus c' est le message d'Amour qu' il a fait passer tout au long de sa courte vie .

    Vous m’avez également demandé comment s’était déroulée la cérémonie du 11 novembre ...Bien , mais nous étions comme je vous l' avais écrit peu nombreux . Arlette et Hervé Saint-Pierre, Christian Baudet , son épouse et sa soeur Jocelyne. Néanmoins, nous sommes heureux de nous revoir et de nous remémorer nos souvenirs du village quand nous étions jeunes et insouciants. Nous n’avons pas pris de photos particulières. Mais si vous vous rendez sur le site dans la rubrique " la plaque" vous aurez une idée de ce que nous avons fait.

    De même, vous m’avez parlé de la journée de la langue arabe en me demandant si j’avais étudié cette langue. A un moment j’ai eu envie d’apprendre l’algérien car dans la pratique de mon métier (inspectrice de l'Education Nationale) cela m’aurait aidée à échanger avec des parents algériens dont les enfants étaient scolarisés dans nos écoles. Je n' ai pas trouvé de cours d' algérien , les cours d' arabe qui existaient à l' université étaient de l'arabe littéraire et non dialectal , donc j' ai abandonné mon projet. A Rénier ,je n' ai pas eu l' occasion de parler arabe. Seuls les garçons du village parlaient cette langue car ils jouaient avec leurs copains arabes ...Mes copines de classe ne sortaient pas, je n’ai donc pas eu cette possibilité d’apprentissage . Abdelkrim qui habitait en face de chez moi m’avait appris quelques mots mais pour échanger, les mots ne suffisent pas, il faut des phrases !

    Un jour , alors que j' étais à la retraite, j' ai trouvé et acheté une méthode assimil  d'arabe algérien, un kit de conversation, mais je ne m' y suis pas attelée sérieusement d' autant que mon fils ayant fait sa vie en Angleterre, il était plus important pour moi de me mettre à l' anglais. Voilà, vous savez tout.
     
    Merci pour les renseignements que vous donnez sur votre calendrier.
     
    Et merci pour la photo du village sous la neige, elle est sur le site avec votre message dans la rubrique « Aïn Makhlouf » ...Pas de neige chez nous mais un hiver trop doux qui ne laisse présager rien de bon. Je me souviens d'avoir vu à Rénier une procession (une zerda ?) destinée à faire pleuvoir. J'étais très jeune mais mon souvenir est très net.
     
    Portez-vous bien ainsi que votre famille.
     
    Bien à vous.
     
    Sabine

     

     

    Six-Fours les plages le 01/02/2016 ,

    Bonsoir Lakhdar,

    Grand merci et bravo pour ce travail consciencieux  et très minutieux qui a dû vous prendre beaucoup de temps.
     Je vois avec plaisir  que vous n'avez pas oublié le français ! Je suis admirative.
    Paul va faire les corrections. Néanmoins comme presque tous les  textes de l'historique ont été trouvés sur internet, il se peut que certaines corrections soient impossibles à prendre. Quelques textes sont en effet protégés par leur auteur pour qu'on ne puisse pas les modifier, du coup pas de corrections non plus. Je vous tiendrai au courant.
     Demain, club lecture pour moi. Nous allons travailler sur le livre de Camus "L 'étranger" et celui de Kamel Daoud  "Meursault contre enquête" .Je me suis régalée à préparer cette séance !
     Je vous mets le lien d'une émission qui devrait vous intéresser, vous qui étiez ingénieur agronome ! J’ai pour ma part été très intéressée. 
    J'espère que ça marchera chez vous.
     

    http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-dimanche-31-janvier-2016_1283737.html

     

                                                            Ain-Makhlouf, le 02/02/2016.

    Bonsoir Sabine,
    Merci pour les compliments et il n'y a pas de quoi pour le travail que je suis en train d'accomplir. Cela me fait grand plaisir d’être au service des gens qui, eux-mêmes, sont au service d'autres personnes et ainsi de suite.
    En réalité, au sujet de la maîtrise de la langue française, je peux dire que cela ne date pas d'aujourd'hui. En effet, durant ma scolarité, et depuis mon jeune âge, j'ai été toujours brillant dans cette langue et ce qui a contribué  largement à cela, c'est la lecture des journaux de bande dessinée dans les années 60 et 70.Vous vous souvenez sûrement de ces journaux tels que Blek Le Roc,Miki , Le Ranger,Ivanhoé,Tartine,Astérix,etc...,malgré que mes études secondaires étaient dans l'enseignement technique et mes études
    supérieures dans l'enseignement agricole.

     

    Merci beaucoup pour l'émission sur l'agriculture intensive. C'est un excellent reportage. Vous avez certainement remarqué, vous aussi, la différence dans le goût des fruits et légumes d'aujourd'hui par rapport à ceux d'autrefois à cause de l'utilisation à outrance des engrais et pesticides. C'est le revers de la médaille, comme on dit. Donc,  vivement l'agriculture biologique. 

     

    Au revoir et à bientôt.
    Bien à vous et à tous les vôtres.
    Lakhdar.

     

     

     Ain-Makhlouf,le 11/02/2016.

    Bonsoir Sabine,

    En compulsant un journal local sur le net, en l'occurrence "Le Soir d'Algérie», un billet d'un journaliste (page culturelle) a particulièrement retenu mon attention. Il s'agit d'une réflexion personnelle qui concerne le projet de réforme de l'orthographe de la langue française. D'ailleurs, il a titré son billet ainsi:

     "Cé koi sa" ? Voici ce qu'il a écrit:

    "Approuvée en 1990 par l'Académie française » la réforme orthographique sera systématisée (en France) dans les nouveaux manuels scolaires à partir de la rentrée prochaine.

    Etes-vous sûrs qu'il faut supprimer l'accent circonflexe et les traits d'union?

    Le bon vieil accent circonflexe sert à rappeler le "s" disparu de certains noms comme "hôpital"(hospitalier) ou "fenêtre"(défenestrer) qui, souvent, ont survécu dans d'autres langues latines comme l'espagnol ou l'italien.

    Mettons les points sur les "i". La réforme de la langue française (francéz), parait-il, n'a pas condamné à la peine capitale l'accent circonflexe. Il serait facultatif sur les "i"et les "u" et demeurerait valable sur les "a "et les "o".Il resterait aussi employé dans certains verbes à certains temps (nous suivîmes, qu'il voulût ,qu'il aimât, il eût voulu...).Le «chapeau "restera aussi pour distinguer, par exemple,entre"mûr"et"mur","dû"et"du","sûr"et"sur","jeûne"et"jeune".

    Le nouveau français sera phonétique (pardon fonétiq).Ainsi, on écrira "farmacien"(c'est quoi ça!)à la place de "pharmacien" et "ognon" au lieu de "oignon"(au fait, pourquoi pas "onion"?).

    Entraînez votre mémoire à retenir tout ça et habituez-vous (avec ou sans trait d'union) à écrire, par exemple,"s’entraîner «sans accent circonflexe ".(Fin de citation).

    Personnellement, en appliquant cette réforme, cela va bouleverser les fondements de la langue française qui est basée sur l'orthographe. Donc, tout ce qu'on a appris dans notre enfance à l'école sera remis en cause.

    Quelles sont vos impressions personnelles sur ce projet, Sabine?

    Bien à vous et à tous les vôtres.

    Lakhdar.  

     

    Six-Fours les plages le 11 février 2016 

    Bonsoir Lakhdar ,

     

    On vient de me signaler, et je suis allée contrôler, que mon site était sur Facebook !
    Je vous en envoie la preuve. Bien évidemment ce n'est pas moi qui l'ai mis.
    Savez-vous qui cela peut être ?
    S'il s'agit d'un piratage, je suis très contrariée.
    Bien à vous et bonne soirée.
    Sabine

     

    Aïn Makhlouf le 12 février 2016
    Bonjour Sabine,
    Excusez-moi pour la réponse assez tardive à votre message ci-dessous,car je ne l'ai lu que maintenant, du moment que vous l'avez envoyé à 21:50 et à cette heure, j'étais déjà au lit. En outre, le vendredi matin, généralement on se consacre à la préparation de la prière hebdomadaire (ablutions, changement des vêtements, lecture de quelques versets du Saint Coran, etc...).
    Bref ,pour revenir à l'objet de votre message ,je n'ai aucune idée de celui ou ceux qui ont posté cette photo prise du site (rubrique «Photos).
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------
    Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un piratage .
     
    Bien à vous et aux vôtres .Bon week-end.

    Lakhdar.

     

     

    Six-Fours les plages le 13 février 2016

    Bonjour Lakhdar,

    Tout d'abord merci pour le temps que vous avez passé à rechercher les erreurs d’orthographe dans la rubrique historique du site. Je vois que vous vous intéressez à l’orthographe puisque vous avez noté  qu'en France actuellement on parlait d'une réforme. En fait il ne s'agit pas d'une réforme nouvelle mais de la mise en application par les éditeurs de livres scolaires de simplifications décidées en 1990 ! Nous sommes en 2016 !

    Pour ma part je suis favorable à cette réforme ...La langue évolue comme tout dans notre société et je ne vois pas pourquoi l'orthographe ne ferait pas de même, surtout lorsqu' elle va dans le sens d'une simplification ! Elle a d'ailleurs changé à travers les siècles et on le voit quand on étudie les auteurs du 16ème siècle. Ce que vous avez appris reste valable et le changement se fera tout doucement sur 20 ou 25 ans je pense. Quand j'inspectais dans les classes et que je voyais que des fautes étaient comptées dans les copies sur des mots qui avaient fait pourtant dès 1972  l'objet d'une tolérance orthographique, je souffrais pour les élèves. Il faut vivre avec son temps sinon pas de progrès possible ! Et ceux qui s'imaginent qu' un accent circonflexe (exemple sûr et sur) peut empêcher la compréhension d'un texte se trompent totalement . Ce n’est qu’un signe  dans un contexte qui en comporte bien plus !

    Cela dit je continuerai pour les années qui me restent à vivre à écrire comme j'ai appris et mémorisé et cela ne posera de problème à personne.
     
    Concernant l'inscription du site de RENIER sur facebook je suis moins optimiste que vous quand vous me dites qu'il  n'a pas été piraté !
    A partir du moment où son inscription s'est faite sur facebook sans notre autorisation c'est du piratage. Un site c'est comme une maison. Quelqu'un qui s'y installe sans que vous l'ayez invité est un intrus ...En informatique on dit un pirate. Nous ne l'avions pas mis sur facebook car nous ne sommes pas favorables à ces réseaux sociaux qui permettent aux gens d'étaler leur vie privée et  de juger voire de  condamner d'autres personnes sans prendre de risques puisqu'on est dans le virtuel ! Par ailleurs tout ce que vous mettez sur facebook appartient à facebook et vous ne pouvez plus revenir en arrière. On a vu des jeunes perdre leur travail ou ne pas en avoir à cause de ce qu'ils avaient écrit sur facebook et qui avait été vu et lu par leurs employeurs !
    Bref ,  nous sommes contrariés et je crois que nous avons raison de l' être.
     
    J'allais vous souhaiter un bon WE mais je pense que pour vous le WE c'est le vendredi , ou vendredi et samedi ?
     
    Bien à vous et à tous les vôtres.
     
    Sabine

     

     

     

    à
     
    Ain-Makhlouf ,le 17/08/2015.          DE ALI  DAAS
     
    Bonsoir Sabine.
             C'est moi Ali DAAS, celui qui travaillait au café Sciberras et qui a pris une photo avec vous en 2006 à Ain-Makhlouf . J'espère que vous vous souvenez de moi . Je vous envoie ce message depuis l'adresse électronique de Mr Lakhdar SELLAOUI que je connais très bien, car je ne suis pas abonné à internet. Je suis né en 1941 (74 ans) et je suis à la retraite.
     
             Le but de mon message, c'est de vous saluer d'abord et de vous féliciter pour la création et la gestion de ce site et je vous prie de bien vouloir me communiquer l'adresse électronique ou à défaut l'adresse postale de Mme Lucie SCIBERRAS, fille de Henri SCIBERRAS et sœur de Georges SCIBERRAS. Si vous possédez une photo d’elle, veuillez me l'envoyer ou bien la mettre sur le site en vous remerciant d’avance.
     
               Passez également mon plus grand bonjour à Paul, votre mari , à Arnold ,votre fils et à Georges , votre frère .
    Au revoir et à un prochain message.
     
                                                                                                         Ali DAAS.
     
     
    Six-fours les plages le 18 août 2015
     
    Bonsoir Ali,
              Je me souviens bien de vous et je suis contente d'avoir de vos nouvelles. J'espère que vous allez bien de même que votre famille.
     
            Pour ce que vous demandez concernant Lucie Sciberras je suis très ennuyée car je n'ai pas de ses nouvelles ni de photographie d'elle .
            J'ai transmis votre message à Georges Molliex qui est son neveu au cas où il pourrait me renseigner.
            Néanmoins si je réussissais à avoir son adresse, je vous demanderai de lui faire un message que je transmettrai.
    Je ne peux pas mettre les coordonnées des personnes sur le site, par discrétion bien sûr !
     
            Je crois que vous habitez dans le même immeuble que Latra ...Transmettez lui mon bon souvenir.
            Je vous souhaite une bonne santé ainsi qu'à tous les vôtres.
                                    Bien à vous.
                                                                                                           Sabine
     

     

    Aïn Makhlouf le 22/02/2016

    Bonsoir Sabine,

    Tout d’abord, merci d'avoir transmis mon message à Georges Molliex qui n'a pas tardé à me répondre. C'était la semaine passée.

    Dans sa lettre il m'a annoncé le décès de Laurent et Nanette CASSAR.

     Que Dieu ait leurs âmes.

    Par ailleurs, un ami d’Hervé Saint-Pierre, en l'occurrence Kamel Tounsi, m'a confié il y a peu de  temps, qu'Hervé a l'intention de venir ici à Rénier en compagnie de sa sœur Arlette pour passer quelques jours dans leur village natal. En ce moment, il est en train d'accomplir les formalités nécessaires pour le prochain voyage.

    Mr Kamel se rend fréquemment en France chez sa sœur qui habite à Agen et il rencontre souvent Hervé qui était autrefois son camarade de classe.

    Et vous, Sabine, après presque dix ans de votre périple à Rénier, envisageriez-vous de refaire ce voyage avec les anciens Rénéens ?

    Au revoir et bonne semaine.

    Bien à vous et à tous les vôtres.

    Ali

     

     

    Six-fours les plages le 28 février 2016
     
    Bonjour Ali,
     
    J'ai transmis votre message à Georges comme je l'avais fait pour d'autres avec lesquels vous souhaitiez prendre contact ...Pour Georges ça a marché !
     
    S'agissant d' Hervé , je l'ai eu au téléphone hier, il n'a pas l'intention de se rendre en Algérie avec Arlette pour le moment. Kamel Tounsi lui rend effectivement visite tous les ans quand il vient dans sa famille à Agen. Pour ma part je ne l'ai pas rencontré car je n'ai jamais été à Agen au moment où lui même y séjournait. 
    Hervé aurait aimé venir avec nous en 2006 mais ce n'était pas possible car il travaillait et en plus il a des animaux de compagnie qui ne peuvent rester seuls en son absence.
     
    S'agissant de moi, je ne pense pas revenir et ce pour plusieurs raisons.
     
    Il y a d'abord la sécurité qui n'est pas totalement assurée. En 2006, nous sommes passés une heure après un attentat alors que nous nous rendions à Collo et Skikda. Par ailleurs ne rien pouvoir faire sans une escorte de gendarmerie n'est ni rassurant, ni réjouissant! Enfin, Le ministère des affaires étrangères nous recommande de ne pas  aller dans un certain nombre de pays dont l’Algérie.
     
    Ensuite j'ai quitté l'Algérie le 26 janvier 1962, un mois après que ma cousine, enceinte de trois mois et son mari aient été tués ainsi que tous les membres d'un convoi dans les gorges de Palestro alors qu'elle se rendait d'Alger à Bône pour les fêtes du nouvel an. Mon père a eu peur que cela m'arrive et il m'a expédiée toute seule en avion depuis Bône chez son frère qui habitait Lyon. Je suis donc partie sans avoir fait mes adieux à mon village ! Il fallait réparer cela et c'est seulement en 2006 que j'ai pu le faire !
     
    Ce voyage a été un grand moment de bonheur. Mr Zadi qui l’avait préparé selon nos demandes nous a emmenés dans tous les lieux où nous avions des souvenirs! J'ai voulu faire partager cela avec ceux qui n'avaient pu venir d'où le récit et les photos du voyage sur le site de Rénier que nous avions créé en 2005.
    Maintenant je suis attentive à tout ce qui se passe au village grâce à vous tous , chacun de vos messages est comme un petit voyage au pays !
     
    Voilà vous savez tout ! 

     

    Je vous souhaite une bonne santé de même qu'à toute votre famille.
    Saluez de ma part Latra dont je garde un excellent souvenir et qui habite, je crois, près de chez vous.
     
    Bien à vous.
     
    Sabine

     

     

     

     

     

     

     
     
    Ain-Makhlouf , le 15 juillet 2015
     
    Bonjour Sabine,
     
    Bravo pour la création de ce site formidable. Je l'ai découvert pour la première fois en janvier 2009et depuis, je le visite régulièrement. Je me présente : Lakhdar SELLAOUI âgé de 62 ans , j'ai fréquenté l'école de Renier en octobre 1959 (1ère année). J'ai eu comme maître d'école Mr MarcVEAU que j'ai rencontré d'ailleurs lors de votre venue en avril 2006.Je me souviens également de Mr Charles SAINT-PIERRE , directeur de l'école.
     
    J'ai lu et relu plusieurs fois avec un grand intérêt  votre excellent reportage. Je figure sur l'une des photos. C’est la photo n°285 qui montre la mosquée et son minaret . C'est moi qui suis assis tout à  fait à gauche en compagnie d'une autre personne debout.
     
    Je connais tous ceux qui étaient cités dans le reportage photographique , à savoir : Ali DAAS , Youcef HAMIDANI , Abdelhamid TABAA , Tayeb ZAOUI ,Smain REBAI , Elhadi MAZOUNI ,etc...
     
    Je profite de cette occasion pour vous faire part du décès , il y a environ une année ,de deux personnes citées dans le reportage. Il s'agit de Hafsia MAZOUNI , ainsi que l'épouse de Mr Abdelkrim BENAKHLA , à qui vous avez rendu visite en son domicile . L'ancien maire de la commune est également décédé la même année (2014). C'est Mr Smail ALLOUANI dit Ahcène.
    Peut-être que vous l'aviez connu à Renier , car il était né en 1944 ,à peu près le même âge
    que vous.
     
    J'ai oublié également de citer quelques uns de ceux qui vous écrivent de temps en temps à
    l'instar de Mrs Lakhdar HAOUES , Abdelaziz HALISSE , Abdelhamid BENTALHA , Mohamed Liamine KERDOUCI . Je les salue au passage. 
                       Enfin, vous avez mon autorisation pour publier ce message.
                                          Merci et au revoir.
                                                                         AMICALEMENT.           
                                                                                                                    Lakhdar SELLAOUI

     

    Six-Fours les plages , le 16 juillet 2015
     
    Bonjour Lakdar,
     
                      Merci pour votre message ...J'ai toujours du plaisir à lire les nouvelles d'Ain-Makhlouf et ses habitants .
    Vous m'apprenez le décès de l'épouse d'Abdelkrim et cela me fait beaucoup de peine .Je ne l'ai vue que peu de temps mais cela m'a suffi pour l'apprécier et me rendre compte qu'elle s'occupait bien de sa famille et qu'elle rendait son mari heureux. Que Dieu la protège et protège également Abdelkrim qui doit se sentir bien seul !
                   Le décès de Hafsia Mazouni m'a également touchée . Je l'avais appris incidemment par une personne d'Ain Makhlouf qui habite en France .Elle habitait seule dans la maison qui était celle de ma famille autrefois. Paix à son âme !  Pouvez-vous me dire ce que devient cette maison maintenant? Mon oncle Joseph Payan aurait aimé la laisser à Bétiche , le père d' Abdelaziz Halisse ...J'aimerais bien qu'il puisse un jour y habiter avec sa mère Chérifa pour qui j'ai beaucoup d'affection et tant de souvenirs !
    Paix également à Mr Allouani que  je n'ai pas eu le plaisir de connaître.

     

                  Vous vous appelez Sellaoui ...J'ai connu un monsieur très âgé que l'on appelait " le vieux Sellaoui" .  Etait-il de votre famille ? Je le rencontrais souvent sur le communal et il venait s'asseoir sur le banc en pierre qui était devant chez moi. Il parlait avec mon oncle et un monsieur que mon oncle hébergeait qui avait une jambe coupée et qui s'appelait Messaoud.
    Je n'ai pas de nouvelles de Latra Mazouni et Nadjia ...J'espère qu'elles vont bien .
    Je pense souvent à elles ... et à Aïcha et Zohra Mazouni aussi .
     
                 Je vous charge de les saluer pour moi de même que tous ceux que vous avez cités et que j'ai eu plaisir à rencontrer lors de mon passage au village .
     
                 Encore merci pour votre message et bonne fin de Ramadan . Je n'ai pas oublié la sirène qui  annonçait le soir  la fin du jeûne.
     
    Bien à vous
     
                                                               Sabine

     

     

     

     

     

    Une élève retrouve son institutrice.....

    Voici un message reçu fin juin et que je n'ai pu transmettre à Mme Goujon car j'étais à Gruissan jusqu'à fin août . Mission remplie seulement aujourd'hui 6 septembre  . Mme Goujon a été heureuse de lire ce message et doit écrire à Bruna

     

    Message reçu le 28 juin 2014 à 17:49

    Objet: village de Rénier

     

    Bonjour,

    Je suis très émue en lisant le message de Paulette Goujon-Gualtièri car j'ai connu cette dame qui a été mon institutrice. Je suis la fille du gendarme Gaston Duthilleul, ma mère s'appelait Brigitte et j'habitais dans la caserne de Rénier
    J'ai quelques photos de cette période et je veux bien les scanner pour elle si cela l'intéresse
    J'étais petite mais je garde pas mal de souvenir de l'Algérie, je me rappelle d'Agnès et il me semble que Jean Pierre Lainé avait 2 frères
    M et Mme Buanic sont venus nous voir à Lannoy puis maman est décédée et je n'ai plus eu de nouvelles....
    Merci pour tous ces témoignages sur le site

    De Bruna Moronval-Duthilleul

     

    De: "Sabine Carletti"
    À: "bruna moronval"
    Envoyé: Samedi 28 Juin 2014 18:53:17
    Objet: Re: village de Rénier

    Bonjour,
    Merci pour votre message...je suis actuellement en vacances loin de chez moi et ce jusqu'à fin août , je ne suis donc pas en mesure de transmettre votre message à Paulette Goujon mais je le ferai des que possible c'est à dire dès que j'aurai retrouvé mon ordinateur avec tous mes contacts. Si vous le souhaitez et le permettez je peux passer votre message sur le site , les autres personnes que vous nommez se reconnaîtront sans doute .
    Je vois que vous gardez des souvenirs de Rénier, je suis preneuse bien sûr de tout ce que vous voudrez bien partager.
    Bien à vous .
    Sabine Couder Carletti

     

    De Bruna Moronval à Sabine Carletti le 28 juin 2014 20:26:31


    Objet: Rép : village de rénier
    Vous pouvez passer mon message sur le site, ça me ferait plaisir de retrouver ceux que j'ai connus
    Bonne soirée

    Bruna Moronval Duthilleul

     

     

     
    Quelques messages échangés avec Pierre Druel qui a été militaire à Rénier en 1961/1962
     
     
     
     
    > Le 23 sept. 2013 à 09:15, pierredruel
    a écrit :
    > 
    > Bonjour, J'ai séjourné plus d'un an comme militaire à Rénier, et j'en ai la nostalgie. J'ai des photos que je serais heureux de vous transmettre. Si mon mail vous parvient, rappelez-moi. Pierre DRUEL
     
     
     
     
    Message du 23/09/13 09:35
    De : "Sabine Carletti"
    A : "pierredruel"
    Objet : Re: Rénier
     
    Bonjour,
    Vous avez séjourné un an à Rénier et vous en avez la nostalgie !
    Moi j'y suis née et cette terre me manque énormément.
    J'avais 17 ans quand je l'ai quittée.
    Je suis preneuse des photos et de vos souvenirs, bien sûr!
    Les photos m'éclaireront sur vous car votre nom ne me dit rien pour le moment.
    Merci d'avoir écrit, merci de votre fidélité à ce village et bonne journée.
    Sabine
     
     
     
     
    De : Pierre Druel
    Date : 24/09/2013 10:16:25
    A : Sabine Carletti
    Sujet : Re: Rénier
     
    Bonjour, Dans ma tête, j'ai passé la nuit à Rénier..... J'ai séjourné à Rénier de JUIN 61 à Octobre 62. Nous avons dû nous croiser si vous y étiez à cette époque. Mes photos correspondent à celles que vous passez sur le site. Dans la rue du milieu, nous occupions l'école primaire mixte pour loger le capitaine, pièce à droite de la porte d'entrée, la pièce de gauche était pour les lieutenants, et derrière, il y avait le restaurant à gauche, les cuisines à droite, sans oublier le bar au fond, ou' l'anis Gras coulait à flots. Moi j'étais sous-officier, et nous étions 4 à loger dans deux petites mechtas, à gauche de la route D'Ain Trab à la ferme Cassar. Sur ce bout de terrain on parquait aussi les véhicules. La troupe logeait sous tente place du marché, et il y avait des douches à l'abreuvoir. La section de harkis était logée rue d'en haut, à gauche derrière l'Eglise.
    L'armurerie et le poste de garde étaient juste en face de l'Etat major dans une très petite maison, ayant appartenu à Alloucine ou Merlet.Puis en remontant il y avait notre magasin, qui si je me souviens bien appartenait à Tavéra; et le cinéma, etc.
    Sur la gauche, avant nos bureaux habitait une adorable petite fille qui s'appelait Tania, qui était élève à Constantine, mais qui venait me voir pour que je lui fasse faire des devoirs. Son père était un notable; mais je ne me souviens pas du titre. Khadi...? Jarrète pour aujourd’hui, je pourrais m'étendre des heures...
     
    PIERRE;
     
    Message de Pierre Druel daté du 6 mars 2014
     
    Bonjour. Je vous remercie infiniment de m'avoir recontacté et mis sur le site de Rénier, avec ses compléments. Ma nostalgie et mes bons souvenirs de Rénier me poursuivent depuis que j'ai lu votre mail. J'étais déja au 406 RAA lorsque ce régiment a quitté Djidjelli en Juillet 61 pour venir à Rénier. J'y étais encore le 19 Mai 62, quand le 406 a quitté Rénier. Le régiment s'est regroupé à Bone, Annaba pour les algériens.. Avant de rejoindre la Métropole le 15 Juin. Quant à moi, j'étais Maréchal des Logis chef, et j'ai dû attendre octobre pour rentrer en France. Ces derniers mois m'ont été extrêmement pénibles, surtout après près d'un an de bonheur à Rénier. J'ai retrouvé des photos de Rénier sous la neige en Février 62, et aussi bien d'autres devant le poste de commandement de la grande rue centrale, dans l'ancienne école. Le poste de garde se trouvait juste en face. Si vous voulez que je vous envoie ces photos, donnez-moi votre adresse postale, cela me ferait un grand plaisir. J'étais à coup sûr, avec le soldat Cauchy que vous avez retrouvé. Pendant cette période, je logeais dans un petit bâtiment à l'entrée de Rénier. Sur le toit, était écrit RENIER, sans doute pour l'aviation. Il y avait deux pièces (j'allais dire deux chambres, celle de droite, que je partageais avec Jean Jacques FAURE, de Courbevoie et à coté, celle de Roland ELOY, de Sissonne. Juste en face, on voit sur la photo, le même bâtiment qui abritait l'Adjudant chef COURTIAUX , un vétéran d'Indochine, une grande gueule que tout le monde connaissait à Rénier. Le commandant pour Rénier, était le capitaine SOLIVA.
     
    Pierre DRUEL.
     
    Si vos acceptez mes photos il va de soi que je vous autorise à les passer sur le site, de même, mes écrits.
     
     Message de Pierre Druel du 7 mars 2014
     
    Chère madame
    Je n'ai pas besoin de vous dire que Rénier tient une grande place dans mon cœur, vous avez dû vous en apercevoir.
    Je vous envoie quelques photos prises pendant l'hiver 61/62 où il a tant neigé .
    La photo devant le PC/resto , à droite en bas , là où les volets sont fermés , c'était le bureau du capitaine . A gauche de la porte, on ne le voit pas sur la photo, c'était mon bureau .J'étais à la fois fourrier, vaguemestre et officier de renseignements. Comme fourrier j'avais un brigadier comme adjoint . Il s'appelait Delande ou Dhollande .
    J'ai tant à vous dire , notamment sur mes harkis …qui m’aimaient autant que je les aimais .
     
    A bientôt.
     
     
     
        Pierre Druel
     
    Réponse en date du 1er avril 2014
     
    Bonsoir,
    Merci pour votre message et les photos ...J'ai l'impression de vous avoir vu mais ? ...Il faut dire que je n étais pas souvent à Rénier puisque je faisais mes études en tant qu'interne à Constantine puis à partir de septembre 61 à Bône .
    Si j'ai bien compris, vous étiez responsable de la Harka ... Avant votre arrivée, la harka était à la ferme Davrieux ,au  poste sud ...Vous pouvez voir parmi les photos le poste Sud pris du ciel. Les harkis et leur responsable se déplaçaient à cheval, notamment pour venir au village.
    Vous parlez de la petite Samia, fille du caïd , elle devait avoir plus que 7 ou 8 ans ...On allait à Constantine à partir de la sixième car il n'y avait pas de collège plus proche , c'est à dire à partir de 11 ans .Ce prénom me dit quelque chose mais je ne me souviens plus d'elle . Elle a dû fréquenter l'école publique du village jusqu'au collège.
    Sur le plan que vous avez joint à votre message, je m'y retrouve sauf pour le chemin qui menait à la ferme Cassar . Il me semble qu'il fallait s'engager sur la route d'Aïn Trab et ensuite prendre à gauche.
    Je suis retournée à Rénier en 2006  avec 14 autres rénéens . J'avais organisé ce voyage dont le compte-rendu apparaît sur le site...Les anciens qui nous avaient connus nous ont magnifiquement accueillis et reçus. Mais ils ne représentaient plus que 1% de la population qui était passée de 6000 en 1962 en comptant les douars à 22000 ! Beaucoup avaient quitté le village pour gagner les villes ...
    C'est loin tout cela . Je vous remercie de me permettre d'utiliser vos messages et photos pour le site.
    Il y avait de la neige tous les ans à Rénier et c'est encore vrai car les algériens m'ont envoyé, pour mettre sur le site, des photos du village sous la neige en mars ...
    Je vous dis bonsoir .Tous vos souvenirs seront les bienvenus ! Encore merci ...
    Sabine
     

    3 mars 2014

     

     

    Un message de Paulette Goujon  ex Gualtiéri  en date du 3 mars 2014. Fidèle lectrice du site, elle a tout de suite réagi au message de Jean-Pierre Lainé qui nous promet de nouvelles photos !

    Merci à elle et merci à Jean-Pierre Lainé.

     

    Bonjour Sabine,

    C'est avec plaisir que j'ai eu de vos nouvelles ça faisait un moment sans. J’espère que vous êtes en bonne santé ainsi que votre famille.

    Savoir que votre site est visité par de plus en plus de personnes ayant connu Renier est réconfortant pour faire perdurer le souvenir.

    Le message de Jean-Pierre Lainé m'a interpellée car effectivement ses parents se trouvaient à la brigade en même temps que mon ex-mari et moi. Je me souviens aussi de la famille Lefer peut -être particulièrement car ils avaient une jolie petite fille prénommée Agnès je crois, je l'ai vue faire ses premiers pas. Quand je dis particulièrement c'est surtout parce que j'étais enceinte de Jean-Philippe et que madame Lefer me donnait des conseils! C’est du reste l'adjudant MALICHIAR qui m'a conduite presque en urgence à la clinique EL KANTARA de CONSTANTINE pour accoucher dans les plus brefs délais le 31 décembre 1960, je terminais bien l'année.
    Il est vrai que si quelqu'un n'était pas venu évoquer ces noms, peut- être ne m'en serais-je pas souvenu, c’est quand même une histoire de 53ans en arrière!
    Du coup il m'est revenu à l'esprit le nom du gendarme Picard et de son épouse avec qui nous étions amis. Je fais certainement involontairement l'impasse sur d'autres qui si on les retrouve ne m'en voudront  pas j'espère, je finis par me faire vieille aussi c'est inéluctable cette chose là!

    Il me tarde donc de découvrir les photos que Jean-Pierre Lainé va ressortir du trésor du passé de son papa.

    Nous prenions il est vrai pas mal de photos à l'époque qui pour nous n'était pas ordinaire mais comme je crois vous l'avoir dit c'est resté en possession de mon ex-mari, j’ignore ce que tout ça est devenu, disparu car il n'était pas du genre conservateur!!

    Je vous autorise bien évidemment la parution de mon message sur le site.

    Mon seul regret, ne pas avoir d'anecdotes à raconter, car Renier, ce ne sont plus que des flashs disparates qui ne font pas une histoire cohérente.
    Merci en tout cas pour toutes ces nouvelles.
    Bien amicalement.
    Paulette.

     

     

     

    Voici deux messages reçus de Jean-Pierre Lainé dont le père était gendarme à Renier .

    C’est avec plaisir que nous avons eu de ses nouvelles et de celles de sa maman dont nous avons grand et bon souvenir !

     

    De Jean-Pierre Lainé

    Date : 16/12/2013 16:29:00

    A :

    Sujet : Souvenirs

    Bonjour,

    Que de souvenirs à travers votre site que je découvre. Je m’appelle Lainé Jean Pierre, mon père s'appelait Claude et ma mère Janine. Mon enfance, je l’ai passée entre les années 1958 à 1962 à Renier où mon cher papa était gendarme. A notre arrivée nous avons connu deux maisons d’accueil avant de rentrer dans les bâtiments tout frais de la nouvelle gendarmerie. A notre départ en 1962, j’avais 7 ans. J’ai connu l’école au centre de Renier avant d’entrer dans un bâtiment à proximité de la gendarmerie. Nous avons gardé tant de photos qui ont entretenu nos souvenirs, des familles que nous avons visitées bien des années plus tard. Ma mère qui est toujours de ce monde a tant de fois joué de l’accordéon et animé les dimanches après-midi dans la salle du village. Et tous ces noms et ces visages que je retrouve… C’est incroyable la joie que vous m’apportez... Merci et j’espère à bientôt

    Nous avons de nombreuses photos sur papier qui peuvent être numérisées...

     

    Le 6 janvier 2014 17:54, Sabine Carletti <sab.carletti@orange.fr> a répondu

    Cliquez-moi!Bonsoir Jean-Pierre et tous mes meilleurs vœux pour la nouvelle année.

    Je n'ai pas pu vous répondre avant car je n'étais pas chez moi tous ces temps-ci !

    Je me souviens bien de votre mère et de son accordéon. Ce sont effectivement de bons souvenirs que nous avons laissés là-bas !

    Puis-je mettre sur le site du village votre message ? Et bien sûr, nous sommes preneurs de toutes les photos que vous pourrez nous fournir .

    Parlez-nous de vous, de ce que vous êtes devenu ... Cela fait plaisir d'avoir de vos nouvelles .

    Bien amicalement

    Sabine-Couder Carletti

     

    De Jean-Pierre Lainé

    Date : 09/01/2014 10:00:03

    A : Sabine Carletti

    Sujet : Re: Souvenirs

    Bonjour Sabine

    A vos vœux se joignent aussi les miens pour cette année.

    Vous avez mon accord pour partager ce courrier avec tous ceux qui s'abreuvent toujours des riches souvenirs de l'époque de Renier.

    Les albums photos sont dans mon bureau. Je vous enverrai régulièrement des photos scannées extraites du trésor familial. Croyez à toute la joie de ma maman lorsque nous sommes allés sur le site et imaginez le partage animé qui a suivi.

    Quelques nouvelles.
    A notre retour en France nous sommes restés dans l'est. En famille nous sommes passés de la Meuse aux Vosges, Neufchateau exactement, période pendant laquelle mon père est tombé malade. Avec mon frère nous étions encore jeunes quand le cancer a mis fin à ses jours, il n'avait que 44 ans.

    Avant son départ, nous avons rejoint les hautes Vosges où une partie de la famille était installée. Un oncle médecin nous a accompagnés pendant cette période. Ma maman qui devait encore assumer mon frère qui poursuivait ses études a trouvé du travail au cabinet médical de ce même oncle comme secrétaire avant de prendre sa retraite.

    Mon frère est directeur de banque à Remiremont dans les Vosges. Pour ma part je termine ma carrière à l'éducation nationale dans un LPR de même à Remiremont où nous sommes installés depuis de nombreuses années avec mon épouse Carmen (qui est Bretonne). Nos familles comptent 5 enfants mais... pas encore de petits enfants.

    Ma maman qui va avoir 81 ans vit à Le Thillot dans sa petite maison à 20 km de Remiremont. Jusqu'à présent nous pouvons nous réjouir de sa santé et de sa pleine lucidité. Elle a gardé des contacts avec Jocelyne Baudet qu'elle a rencontrée dernièrement lors d'un voyage organisé dans les Pyrénées.

    A notre retour en France, les vacances ont été le moyen en famille de visiter des collègues de mon père qui étaient à Renier en particulier les Malichiar et les Lefer. Nous avons aussi revu je crois à plusieurs reprises la famille Baudet.

    Plus tard et après le décès de mon papa, nous avons eu dans les Vosges la visite de Lulu Tavéra. Il a eu l'occasion de faire plusieurs séjours à la maison et j'ai de riches souvenirs de l'homme attentif et chaleureux qu'il était. J'ai éprouvé une certaine émotion quand je l'ai revu sur sa moto sur une de vos photos.

    Voilà donc un petit tour de la famille.

    Je vous fais parvenir une photo de maman réalisée lors ses 80 ans entourée de ses petits enfants

     

       


    En attendant la joie de vous lire, croyez en mes amicaux sentiments et à tout le plaisir que m'apporte ce retour en arrière.


    Lainé Jean Pierre

     

     

     

     
    De nouvelles retrouvailles !

     

    Message   reçu  le 22 mai 2013
    Bonjour Sabine. Je suis Marie-Jeanne Mifsud la petite fille d’Abel et Marthe  Regourd. J ai trouvé par hasard le site de Renier et cela m a fait énormément plaisir d avoir des nouvelles (mêmes tristes, hélas) et des photos.
     
    Réponse de Sabine le 23 mai 2013
    Bonjour Marie-Jeanne et merci pour ce message qui m’a bien fait plaisir.
    Je me souviens très bien de Mr Abel Regourd qui habitait en face de la poste à Rénier.
    Et je me souviens bien de ton frère Bernard et de toi.
    J’aurais plaisir à avoir de vos nouvelles à tous deux.
     
    Réponse de Marie-Jeanne le 24 mai 2013
    Bonjour Sabine, contente d’avoir de tes nouvelles. Apres être restée 15 ans dans les Vosges et à Nancy je suis près de Salon de Provence depuis 39 ans. Veuve depuis 5 ans, heureusement que les filles sont présentes. Ma tante Gisèle Regourd (89 ans) habite Salon depuis 1962. Mon frère est resté dans les Vosges. Il a fait presque toute sa carrière au collège de Corcieux. Que de souvenirs en parcourant ton site sur Renier et avoir des nouvelles de tous m'a fait plaisir. Bien amicalement.
    Tu peux diffuser ce message.
     

     

     
    Le 8 mars dernier nous avons reçu ce message de Jean Voyeau, autrefois militaire à Rénier

     

    "Madame,
    En surfant sur l'Algérie et son histoire, j’ai découvert votre site sur Rénier qui m’a fort intéressé. En effet j’ai séjourné à Rénier de Novembre 55 à mi-janvier 56, j’étais militaire appelé au 18ème Régiment d'Infanterie parachutiste et nous étions logés à la salle des Fêtes, face à l’église (où j’ai souvent monté la garde la nuit.) Bien que la plupart du temps en opérations à l'extérieur j’ai pu connaitre et apprécier le village et ses habitants et j’en ai gardé de très bons souvenirs. Plus particulièrement à NOËL 55 et au nouvel AN 56 ou, avec un copain, nous avons été reçus à déjeuner chez  Mme ROUX je crois, « la boulangère ». 56 ans après, j’ai le souvenir intact de ce moment de chaleur humaine et de Bonheur partagé. J’ai également le souvenir d'un jeune du village qui venait souvent discuter et jouer avec nous mais dont je ne me souviens plus du nom. Je joins quelques photos souvenirs pour identification et je serais très heureux de savoir ce qu’ils sont devenus. Merci. »
    Les personnes sur les photos étaient Yvette Roux et Claude Molliex. J’ai répondu en donnant de leurs nouvelles, hélas pas réjouissantes .Et le 15 mars j’ai eu un autre message de Jean Voyeau reconnaissable sur la photo au ceinturon qu’il porte. Il écrit...
     
    « Me concernant, a l'issue de mon service militaire je suis revenu dans ma famille en Vendée, j'ai trouvé du travail et fait "carrière" dans l'industrie du bâtiment à Challans où je passe avec mon épouse une retraite active, avec enfants et petits enfants proches de chez nous.
    Bravo et félicitations à votre mari et vous même pour la qualité et l'intérêt du site que vous avez créé. Au travers les photos du village de Renier me sont revenus plein de souvenirs que je croyais lointains mais qui en fait sont toujours très présents et ne demandaient qu'a être ravivés et cela a été l'occasion de parler de cette "tranche de vie" avec mon épouse, enfants et petits enfants. Merci. »

     

                   

     

     

    Six-Fours les plages le 11 janvier 2012
    Flavien Davrieux m' a envoyé une petite vidéo montrant Bébert Molliex , 97 ans, en train de réciter un poème renéen !
    Nous n' avons jamais eu le plaisir de revoir Bébert depuis notre départ d' Algérie, c' est pourquoi cette vidéo nous ravit .
    Nous sommes heureux de le voir en pleine forme au milieu de sa famille ...Meilleurs voeux à lui et à tous les siens.
    Sabine

     

     

          un article qui nous est envoyé pour information par G Molliex (le 2/10/11)

     

     22 mars 2011
     
                        C’est avec plaisir que nous avons reçu ces messages émouvants de Madame Paulette Goujon qui était l’épouse d’un gendarme, Mr Gualtiéri .
    Merci à elle pour ces souvenirs qui nous touchent et retracent bien ce qu’était la vie au village.
    Sur la photo qu’elle nous a envoyée, on peut voir son fils avec Régine sur la terrasse de la maison Payan. Merci encore.
    Message de madame Paulette Goujon -Gualtiéri daté du 22 mars 2011

     

     

    Bonjour Sabine,
                   je n'ai eu connaissance du site parlant de RENIER que depuis peu. J’ai passé de bons moments à regarder toutes les photos, tout lire, votre voyage en 2006, l’ouvrage "un, deux, trois, soleil" et grâce à tout cela, tout m'est revenu petit à petit en mémoire, non pas que j'avais oublié c'est pratiquement impossible car cela représente une partie "charnière "de ma vie. J’ai essayé de vous écrire par le biais du site une très longue lettre mais n'ayant pas la licence Microsoft je n'ai pas pu l'envoyer, j’ai donc recours au mail classique.

     

                   Ce n'est pas là où je suis née mais c'est là que beaucoup de choses ont commencé. Mon histoire pourrait débuter par: c'était la première fois que....Je m'explique:
                     27 février 1960, en Lorraine où je suis née, j'épouse un gendarme qui vient d'avoir son affectation à RENIER. Je n'ai pas encore 20 ans. Je quitte donc mon village pour l'Algérie, premier grand voyage, première fois que je prends l'avion et Dieu sait si je m'en souviens (notamment la partie entre Bône et Constantine dans un petit avion militaire? grand comme un car et les descentes dans les trous d'air....mon voyage de noces en quelque sorte!) L’arrivée à la gendarmerie pour le 15 mars, ambiance particulière et nouvelle où il a fallu s'adapter; s’adapter aussi à une situation dont je ne comprenais pas grand chose, ce drôle de conflit qui devait se passer ailleurs puisqu'au village tout le monde avait l'air de vivre en bonne intelligence. Certes, lorsque je voyais passer à cheval devant la gendarmerie les militaires partant en opérations (de maintien de l'ordre!)J’avais le cœur serré à l'idée qu'il pouvait se passer l'impensable .Mais à côté de tout cela je découvrais cet endroit étonnant où je voyais tant de cigognes dans ces prés verts au printemps parsemés de fleurs rouges appelées "gouttes de sang». JE ne vais pas m'étaler à raconter tous les souvenirs qui feraient un roman; j’ai tout débuté là bas de ma vie de femme...et le 31 décembre de la même année mon premier enfant est né à CONSTANTINE, là aussi toute une histoire sur la rapidité, il a failli naître en route! Voilà pour la première année.

     

                   La seconde année soit 1961, j’ai fait la rentrée scolaire comme instructrice, je me souviens donc de mesdames GAILLARD et TAVERA et d'autres personnes du village avec qui j'avais davantage de contacts puisque ne vivant plus essentiellement dans la gendarmerie. Ceci vous explique pourquoi je vous joins cette photo de mon fils avec Régine SAINT-PIERRE sur la terrasse où il a fait ses premiers pas. En voyant la photo représentant la famille PAYAN et SAINT PIERRE j'ai reconnu effectivement la personne qui s'occupait de lui lorsque j'étais à l'école: c'était "zizette".Il est vrai que si votre site n'avait pas existé je n'aurais pas pu retenir tous les noms. Merci et bravo d'avoir eu cette idée de rassembler ces souvenirs pour la mémoire et la postérité. D’ailleurs c'est mon fils qui a 50ans qui me l'a fait découvrir et du reste il prétend que je suis sur la photo devant le bassin de l'église où se trouvent Charlette et Arlette Carcagno, je suis le point d' interrogation ? Mais je ne me reconnais pas! je veux bien admettre l'éventualité si la photo est de 1961?J'ai quitté RENIER en juillet 1962 pour un repli sur CONSTANTINE à la cité WEYGAND et j'ai fait le premier trimestre 1962 à l'école quartier Sidi Mabrouck dont j'ai gardé un mauvais souvenir ,plus rien n'était pareil ,là il m'est arrivé d'avoir peur...Nous sommes rentrés en FRANCE pour NOEL avec une mutation à REVIN (Ardennes) où nous nous sommes trouvés avec environ 2000 rapatriés d'Algérie venant presque tous de l'Oranais ,nous logions dans de grands immeubles de 8 étages, ça changeait surtout pour eux ,nous sommes donc restés dans l'ambiance encore 2ans environ.
    J'essaie de ne pas trop m'étendre mais comme je vous l'ai dit plus haut, que de souvenirs...Pour mémoire je m'appelais Mme GUALTIERI .

     

    Remarque de Sabine: Les CARCAGNO n’étaient plus au village en 1960. Ils ont dû quitter en 1956 mais Arlette nous le dira en prenant connaissance de ce message.
     
     
    Second message du 23 mars 2011

     

               Bonsoir Sabine,
    Je suis heureuse d'avoir eu une réponse aussi rapide de votre part. Je soupçonnais que vous étiez la fille de Zizette mais dans mon esprit je n'arrivais plus à faire le lien entre la famille PAYAN et SAINT PIERRE, je reconnaissais les visages mais c'est tellement loin tout cela! Je peste parfois après internet mais il faut reconnaître quand même que le progrès a du bon.
    J'habite actuellement pas très loin de chez vous, je suis à ORAISON dans les Alpes de Haute Provence depuis 3ans, mais dans le département depuis 1967 où mon dernier enfant est né à notre arrivée à la gendarmerie des Mées. Je me plais énormément dans cette jolie région. J’ai 3 enfants: Jean-Philippe né en 1960 à Constantine, Corinne née à Revin (08) en 1963, Frédéric né en 1967 à Les Mées(04),j'ai aussi 5 petits enfants dont les âges s'échelonnent de 25ans à 10ans. Tout ça aussi me fait des souvenirs.

     

                Non, à mon retour en France je n'ai pas continué dans l'enseignement qui n'était du reste pas ma vocation. Entre les déménagements et les enfants j'ai saisi les opportunités du moment, j’étais très polyvalente et j'ai eu "la chance "de pouvoir trouver de l'occupation jusqu'à la retraite où j'ai terminé ma carrière comme secrétaire dans une entreprise du secteur bâtiment à Digne les Bains. D’ailleurs à propos de Digne (là encore et comme quoi seules les montagnes ne se rencontrent pas!)je m'étais liée d'amitié avec une dame, depuis décédée, et en parlant de nos vies comme j'évoquai l'Algérie, quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre qu'elle aussi avait une fille née à Constantine en 1959 et qu'elle était l'ex épouse du médecin d'Oued Zénati ! Du reste il avait dû soigner mon petit bonhomme fin 1961 alors qu'il était très malade puisqu'il a fait un séjour à l'hôpital Laveran avec moi bien sûr. Sur cet épisode là, il y aurait encore à raconter, comment voulez vous que j'oublie RENIER? Je vais même vous raconter que je me souviens que votre maman m'avait expliqué que dans le mouton tout était bon (j'étais jeune et je ne savais pas trop cuisiner à l'époque) elle m'avait fait goûter de la fressure (je croyais que c'était pour les chats seulement) d'agneau en sauce présentée avec de la semoule en couronne, et c'était bon! C’est fou de se souvenir de ça. A l'époque on trouvait des artichauts sauvages qu'on mangeait avec plaisir, tout était simple naturel et bio!!allez pas de nostalgie, le reste n'était pas rigolo.
     
     
     

     

     

     

    Une carte de la part de Abdelazize Halisse pour tous les renéens ...Cliquer sur le lien ...
     
     http://www.123greetings.com/send/view/12419610421650143676
     
    Merci à lui et tous nos vœux en retour, les meilleurs et les plus sincères pour lui et sa famille sans oublier sa mère Chérifa que j'ai bien connue et appréciée et dont le souvenir m'est cher .
     
    Santé, bonheur et prospérité à tous.
     
    Sabine  le 20 décembre 2010

     

     

     

     
                             En date du 16 décembre 2010, nous recevons un message de Robert Joffroy originaire d' Aïn- Trab, ce petit village situé près de Renier. Bienvenue à lui parmi nous . Nous espérons que son appel sera entendu et que des photos nous parviendront bientôt !
     
    Bonjour à tous les rénéens d'hier et d'aujourd'hui, Je vous adresse toute mon admiration pour les témoignages d'amitiés qui font vivre ce site et à tous ... Bravo!!
    c' est d' autant plus intéressant que Rénier, Aïn-Makhlouf, aujourd'hui, est si proche de Ain-Trab, là où j'ai vécu enfant. Permettez moi alors de me présenter en tant que nouvel arrivant .
    Je m' appelle Robert JOFFROY,Je suis né a constantine en novembre 1949, et j'ai vécu une partie de mon enfance dans la ferme de mes parents, Albert (biou) et Violette à Ain-Trab et ensuite réfugiés a l'ancienne gendarmerie de Oued Zénati, avant de partir définitivement rejoindre le continent dans la région de Lavaur dans le Tarn. Mon arrière grand père; André Joffroy est arrivé de Saône et Loire avec toute sa petite famille et mon grand père Claude Emile agé de cinq ou six ans. Les noms des anciens rénéens cités sur ce site me sont familiers pour les avoirs entendus dans la bouche de mes parents et grands parents, et je suis sûr qu'en regardant d'un peu plus prés l'arbre généalogique, il ne serait pas étonnant d'y retrouver quelques liens familiaux.  
     
    J ai cependant une demande à faire. Qui pourrait avoir l' amabilité de me faire passer des photos de l' actuel AIN-TRAB et ne rêvons pas mais pourquoi pas, de notre ancienne ferme là tout au bout du village. Certes, tout ceci a bien dû changer et se développer pour le plus grand bien de ses habitants que je salue ici. En tout cas merci d'avance à vous tous qui permettez aux générations actuelles et futures de garder et préserver des liens forts d'amitié.
     
    Autre message, toujours en date du 16 décembre 2010
     
    Bonjour Sabine,
     
    Oui bien sûr que vous pouvez rendre public mon message et je vous en remercie. Toutes mes félicitations pour l'énergie que vous déployez a faire vivre ce site et je vous en remercie.
    Alliez vous voir sur Ain Trab les Camilleri ou Camieri, je ne suis plus très sûr de l'orthographe, il me faudrait moi aussi faire des recherches, d'autant plus faciles que deux de mes oncles, frères de ma mère ont été mariés à Gisèle et Jojo Camieri et j'ai donc deux cousines et trois cousins dans cette famille qui vivent dans le sud ouest et je crois sur Aix en Provence.
     
    Si je peux vous être utile, n'hésitez pas, j'essaierai de faire de mon mieux
     
    cordialement
     
     Robert
     
    Note de Sabine: Je pense qu'il s'agit de la famille Camilleri . Mes parents en parlaient de même que des Joffroy mais ? ...
     
     

       Chère sabine, bonjour
     
    A l’occasion du cinquantenaire de la mort tragique et accidentelle le 4 Janvier 1960,
    d’Albert Camus, ainsi que la date de commémoration du Prix Nobel de littérature qu’il a reçu en Novembre 1957.
    Permettez-moi de rendre un vibrant hommage à cet Homme, épris de liberté et de justice, en mon nom personnel ainsi qu'en celui de toute la population de Aïn Makhlouf.
     
    Car Albert Camus était :
    • Un Homme dans l’Histoire.
    • Un Homme à la croisée des Nationalités.
     
    L’Algérie était une passion, mêlée d’événements historiques, tragiques qui constituaient l’actualité d’Albert Camus et qui ont étayé son œuvre.
    Des événements qui, à bien des égards, continuent de constituer notre actualité.
     
    Salutations distinguées.
     
    Halisse Abdelazize.
     

     

     
    Message du 12 novembre 2010  De monsieur Claude Gerbaulet
     
     Bonjour,
    J'ai trouvé par hasard votre site ...
    Je suis né à Renier en 1930 et j'ai connu quelques uns de ses habitants. Gérard Payan a été mon ami au lycée d'Aumale à Constantine et le nom de Petitgirard me revient également à la mémoire.

    Renier figure donc sur les actes d'état civil me concernant. J'ai toujours orthographié "renier" et veillé à l'utilisation de cette orthographe par les tiers, mais j'ai trouvé sur le site des "rénier". Je suis persuadé que la première orthographe est la bonne. Comme cela est indiqué dans l'historique, ce nom a été attribué au village pour perpétuer la mémoire de Léon, Charles, Alphonse Renier, qui est ainsi orthographié dans les articles le concernant. Les tables décennales de Charleville indiquent également que Charles, Alphonse, Léon Renier est né le 02 mai 1809.

    Cela est, me semble-t-il, assez important. Il existe des Rénier, Yves et sa famille par exemple , et il vaut mieux éviter les confusions. Les noms propres n'ont pas d'orthographe me
    direz-vous, mais chacun évite les dérives et n'aime pas que l'on écorche son nom.

    Cela dit, je n'ai pas beaucoup vécu à Renier, d'où je suis parti très jeune pour Millesimo où j'ai été à l'école primaire, du CP au CM2 .
    avant dêtre pensionnaire au lycée de Constantine.
    J'ai été très heureux de trouver le site de Renier que je ne manquerai pas de visiter régulièrement.
      Cordialement

    Claude GERBAULET

        Réponse de Sabine
     
    Bonsoir monsieur ,
     
    Je disais également Renier en ce qui me concerne mais de nombreux renéens disaient Rénier.
    Quand je suis allée consulter les archives du village à Aix en Provence  en 2009, j'ai trouvé l'acte officiel de création du village sous le nom de Rénier .J'en ferai une photocopie à mon prochain passage et je la mettrai sur le site.
    je joins des documents officiels qui notent également Rénier.
    Je sais que le nom vient de Léon Renier mais il y a dans les archives des courriers de personnes demandant au nom de quoi on avait donné le nom de ce personnage inconnu de tous. L'ordre étant venu de Paris!
    Je sais aussi que comme pour la plupart des noms propres (ou non...) , avec les années , des déformations interviennnent.
    Après avoir consulté les archives et constater que dans l'acte de création du village il était noté "Rénier", nous avons corrigé la première page du site en en donnant les raisons dans la rubrique "historique".
     
    Nous sommes heureux de vous compter parmi les renéens et si vous voulez paraître dans l'annuaire des renéens , je peux vous y ajouter et vous le faire parvenir. Pour cela il faudrait me donner votre adresse, votre tél et l'adresse électronique.
     
    Je peux aussi faire paraître votre message dans la rubrique "on nous écrit" si vous m'y autorisez !
     
    Bien cordialement à vous et bonne soirée.
     
    Sabine Couder-Carletti
     
    Réponse de Claude Gerbaulet   15 novembre 2010
    Bonsoir,
     
        Je ne sais pas si je peux être qualifié de renéen, mais je vous donne volontiers mes coordonnées :
        Si vous m'envoyez l'annuaire, j'y trouverai les adresses qui m'intéressent dont celle de Gérard Payan.
     
    Pour revenir sur l'orthographe de Renier, il est établi qu'il s'agit du nom de l'archéologue Léon, Charles, Alphonse Renier né le 02/05/1809 à Charleville et décédé le 11/06/1885 à Paris. Ecrire Rénier est donc une erreur, et même si des officiels ont commis cette erreur cela demeure une erreur. Et je pense qu'il ne faut pas perpétuer les erreurs (les latins disaient que c'était diabolique). Ou alors il faudrait changer l'orthographe de "euro" en "*heuro", puisque la plupart des journalistes à la télévision ou à la radio omettent soigneusement de faire les liaisons avec "euro" et même modifier la numérotation des années puisque beaucoup de monde, le président de la république y compris, voulaient faire commencer le 21ème siècle le 1er janvier 2000 ! Heureusement, ce 21ème siècle a sagement attendu que le 20ème se termine avant de commencer le 1er janvier 2001... 
     
        Je suggère une solution qui pourrait accorder  tout le monde : Puisqu'il n'existe pas de majuscules accentuées sur les claviers, écrire  " RENIER" en majuscules ne choquera personne et permettra à chacun de le prononcer à sa guise.
       
     J'ai également remarqué une erreur sur le site, dans "historique" texte 1, où l'auteur indique que Léon Renier est mort en 1888.
        "Bibliographie et travaux de Léon Renier"  rétablit la situation en indiquant les bonnes dates, celle du décès étant le 11/06/1885.
     
        Destouches, inconnu aussi illustre que Renier, disait "La critique est aisée, mais l'art est difficile" et j'espère que mes remarques ne vous ont pas heurté. Elles traduisent simplement mon étonnement de voir le lieu de ma naissance changer de nom.
     
    Je vous félicite d'avoir réalisé ce site, qui permet de ne pas oublier les années passées en Algérie. 
     
    Très cordialement je vous souhaite de  passer une bonne semaine.
     
    C. GERBAULET
     
    Remarque:  Les corrections seront faites dès que possible par Paul Carletti , mon mari et webmaster dévoué ,  que je remercie très sincèrement de son aide, d'autant plus sincèrement qu'il n'est pas ...de là-bas!
     
     

     

           2/10/10      Quelques photos de Rénier envoyées par Marcel Cauchy qui était dans le bataillon 406 RAA et qui a séjourné un an, au village, en 1961-1962. Merci à lui pour ces photos.
     
    Le terrain de foot de Rénier
    Photo de l’équipe de foot (Marcel Cauchy est le premier, à gauche, sur la ligne du bas)
    Neige à Renier
    Vue générale sur Renier
     

              Il a séjourné à Rénier
     
    Deux messages qui nous sont parvenus en 2009 d'un ancien militaire de Rénier , Alain Pontus.
     
    J' avais oublié de demander à Mr Pontus l' autorisation de publier ses messages ...C' est fait !
     
     
    Message du 30/06/2009 
     
    J'ai trouvé votre adresse MAIL en compulsant le site de RENIER sur Internet. En effet quand j'avais 20 ans (en 1960), j'ai été appelé en Algérie comme la plupart des jeunes de ma génération. Je faisais partie du Bataillon de Corée qui a séjourné à cette époque à RENIER. J'ai conservé d'excellents souvenirs de cette époque, notamment la pose détente que nous passions au Café de Mme SCIBERRAS. J'ai également  été invité à passer le Noël chez Monsieur le Maire dont j'ai malheureusement oublié le nom. Le temps passe, mais les bons souvenirs restent.

    Avez-vous encore des souvenirs de notre passage à RENIER ?
     
     
    Réponse de Sabine:
     
    Bonjour ,
     
    Quelle surprise ! Vous êtes le premier militaire étant passé à Rénier qui nous contacte...J' espère que vous ne serez pas le seul.
    Je pense que vous étiez dans "les bérets noirs" ?  Est-ce que je me trompe ?
    Vous avez été à Renier de quelle date à quelle date?
    Il y avait effectivement le café de Mme SCIBERRAS ...où les hommes allaient régulièrement et le maire s'appelait Mr  Hilaire PRA . Ils sont morts  tous les deux.
    A toutes les fêtes, les familles invitaient des militaires afin de ne pas les laisser dans l’isolement à ces moments sensibles.
     
    Avez-vous d' autres souvenirs du village et de ses habitants?
     
     Nous avons gardé des souvenirs de tous les bataillons qui sont passés à Rénier. Vous faisiez partie de la vie du village bien malgré vous !
     
     
    Message d' Alain Pontus en date du 2/07/2009
     
    Bien reçu votre message.
    Effectivement j'étais sergent au Bataillon de Corée et l'on nous appelait "les bérets noirs". J'ai séjourné à Rénier de Août 60 à Juillet 61, c'est à dire presque une année pour aller ensuite dans la région de Djidjelli, une endroit idyllique au bord de la Méditerranée.
    Les souvenirs qui me restent de Rénier sont les excellents rapports entre les pieds noirs"" et les militaires et je reconnais que vous faisiez  tout pour nous rendre la vie plus agréable, surtout que j'étais déjà marié et pére d'un enfant. Le moral n'était pas toujours au zénith !!
    Maintenant il ne me reste que des bribes de souvenirs de ma jeunesse. Originaire du nord (Lille) je passe la moitié de ma retraite à côté d'Hyères où je suis actuellement.
    Bien cordialement.
     

     

    27 juin 2010

                                  Une photo de famille envoyée par Bernard Petitgirard qui vit en Argentine.
    De gauche à droite Cristian, Mirta , Bernard, et Maximiliano .
    A genoux , Paulina et Natalia .
     
    Bernard ressemble beaucoup à son père Georget Petitgirard.
    Maximiliano était venu avec son grand-père Georget à un regroupement des renéens à La grande Motte .
    Merci Bernard pour cette photo et félicitations pour cette belle famille.
     
    Ce serait bien si les jeunes de Renier (jeunes en 1962!) nous confiaient également des photos de leur famille .
    On pourrait ouvrir une nouvelle rubrique "Les renéens aujourd'hui" ! Qu' en pensez-vous ?
     
    Et voici un petit mot de Bernard Petitgirard ...en espagnol , bien sûr !
     
    Sabine  le 26 juin 2010
     merci.

                   un cariño muy grande para toda la gente de Renier y los que me conocen que se pongan en contacto conmigo estare muy contento de tener noticias de ellos.siempre miro la pagina y para mi me traen muy buenos recuerdos. los quiero mucho .
    Un abrazo grande.
    Bernardo
     
     

    Commentaire du 26 décembre 2008 de Majid après avoir vu les photos du regroupement à Fréjus en juin 2008.
     
    « Vraiment et franchement je vous trouve très humain et parfaitement sensible aux regard des yeux des gens de ain-makhouf-(ex renier ) vous avez le sentiment d'être l'enfant du village l'enfant de ain-tafira, l'enfant de gounout-(ain-larbi). Franchement je vous tire mon chapeau. Et bonne continuation pour 2009-------bonne et heureuse année avec un retour chez vous à renier en vacance, bien sur inchaallah merci merci et à bientôt. »
     
    Je découvre ce jour ce commentaire de Majid sur l' album Picasa ...J' aimerais bien lui répondre mais il n'a pas laissé son adresse !
    Merci à lui et peut-être à un de ces jours à Aïn Makhlouf ...Inch Allah!
     
    Sabine le 26 mai 2010
     

     

  • Un message de Jean-Louis Sciberras, le fils de Raymonde et de Georges, daté du 27 avril 2010 .Jean-Louis évoque des souvenirs qui certainement  rappelleront beaucoup de choses à la plupart des renéens . Ceux qui souhaitent avoir son adresse électronique pour lui écrire peuvent me la demander.
     
    Tu peux m'envoyer l'email de Bentalha Abdelhamid parce qu’en regardant le site de  Renier j’ai vu son nom. Il était à l'école avec Jean Pierre Davrieux et Jean Louis Gaillard et moi j'étais un an plus jeune mais à la recréation on jouait tous ensemble.
    Tous les jours je fais un tour sur le site de Renier !
     J’en ai tellement fait là-bas…
    Une fois depuis notre rue je suis monté sur le tricycle de mon frère et j’ai pris la descente, les jambes sur le guidon …et j’ai roulé jusqu’ en bas …A ce moment  Gilbert Bessière passait en voiture je lui suis passé ras le nez ou plutôt ras le pare-choc jusqu'au château d'eau d’en bas et c’est là que je me suis arrêté.
    Quand vous êtes allés à Renier est-ce que le cactus de  la terrasse sur lequel j'étais tombé assis est toujours là?
     Une autre fois, avec Yves le fils de Martoune Boisgibault, on avait pris un bâton chacun et on cherchait à toucher les poissons rouges dans le  bassin de l’église. Roger Molliex, le garde champêtre, est arrivé et nous a couru derrière dans tout le jardin. Je me suis échappé en passant par un barreau plus écarté que les autres du côté de l’école. Par là on rentrait, par là on sortait.
    Ah combien de souvenirs ! Et encore j'étais petit
     !
     

         Bonjour,
     
     Je viens d’écrire un livre «  LA TOUBIBA » qui sera publié à la fin du mois de mai 2009.
    Je vous adresse ci-jointe une copie  des pages de couverture.
    Être une femme en 1928, de surcroît médecin, n’était pas chose aisée
    en France. Solange, diplôme de l’Université de Montpellier en poche,
    tente d’ouvrir un cabinet médical à Aix-en-Provence sa ville natale.
    Mais elle sera dans l’obligation de trouver une autre solution pour
    exercer son métier et soutenir sa famille.
    Une opportunité inespérée s’offre à elle, celle de pouvoir aller exercer en Algérie. C’est alors le grand départ pour son lieu
    d’affectation : Gastu, petit village perdu dont elle a du mal à situer l’implantation sur une carte.
    Une fois installée, elle va dédier toute sa vie à cette population souvent indigente. Malgré l’adversité qui la touche personnellement,
    des conditions de travail difficiles voire précaires, et dans un climat d’insécurité pendant les dernières années de sa présence
    dans ce pays, elle terminera sa carrière dans ce petit « patelin » avant de revenir en France finir ses jours.
    L’auteur nous conte ici la vie particulière de cette toubiba. La traversée de la guerre 39-45, les soulèvements 45 et 54 qui
    mèneront à la guerre d’Algérie. Tout au long de ce récit, il se pose des questions : quels sont les agissements des populations
    ou des gouvernements français successifs qui ont menés à un tel conflit. Il laisse aux historiens le soin d’en débattre.
    Jean-Louis Marazzani a quitté l’Algérie au moment de l’indépendance en 1962 pour continuer à exercer les fonctions d’enseignant
    dans différents collèges de la région parisienne jusqu’à sa retraite en 1994.
    Il est l’auteur, aux éditions Bordas et Belin, d’ouvrages pédagogiques (8), en Sciences Physiques et technologie. De
    photographies didactiques (200 environ) aux éditions Hatier. Il a été aussi responsable et souvent auteur de films, émissions
    T.V. à la télévision scolaire à Paris (C.N.D.P.).
    Sa retraite lui a permis d’intensifier les activités qui l’ont toujours passionné : dessins et peintures, dont certains ont été
    primés.
    Le livre est vendu au prix de 18 € auquel il faut ajouter 3 € pour frais de port pour la France métropolitaine.
    Pour obtenir le livre ou tout renseignement le concernant, on peut me contacter directement à j.louis.marazzani@wanadoo.fr  . Je pourrai pour  ceux qui désireraient écrire une dédicace personnalisée.
     
    Jean-Louis MARAZZANI
     
     
     

         23 mars 2008   Marie Laure et sa maman
    Arlette Carcagno nous a fait parvenir cette photo récente de Marie Laure et leur mère agée de 96 ans. Cela nous fait plaisir de constater qu'elle se porte bien.

    Un message d' Andrée Denis-ehrhold  reçu le 21 mars 2008    

     Bravo pour le site de Renier que vous enrichissez magnifiquement, de souvenirs si  chers à nos coeurs.J'ai été touchée par la photo de Marie-Laure, celle de l'abreuvoir de la Rue du Milieu. Elle me rappelle tant de choses : mes deux seaux que je portais avec difficulté à mon retour à la maison, nos jeux dans l'eau de l'abreuvoir, le retour des bourricots...

    Quand le temps est maussade en Normandie, je relis avec beaucoup de bonheur ton texte sur le voyage à Aïn Maklouf. Même si je n'ai pas pu être des vôtres, c'est grâce à ton récit et aux photos que je m'évade... Les souvenirs heureux mettent du baume au coeur...

     

     

    message du 6 octobre 2007     
    Les jeunes générations nous écrivent aussi: cela fait plaisir
     
         salut, 
    je tiens à vous remercier pour les photos que vous avez prises pendant votre séjour en Algérie,-Aïn makhlouf-,j espère que vous vous êtes bien éclatée. J'ai pleuré quand j 'ai vu là où j ai passé mon enfance. ça fait 18 ans que je n'ai pas été, depuis l'âge de 10 ans, et cela m'a fait plaisir de revoir un peu à quoi cela ressemble maintenant. Mais je pense que rien n' a été changé, à part les petites alimentations... Bon je vais vous laisser et je vous dis  à bientôt et merci beaucoup.
                                                                                                karima

     

    Appel aux argentins
     
    Bonjour Sabine, bonjour à tous !
     
    Je viens de me connecter sur le site. J’ai pu lire un mail de ma cousine Jacqueline DAVRIEUX que je n’ai pas revue depuis de nombreuses années.
    J’ aimerais lui transmettre un petit coucou depuis Toulouse.
     
    Je suis Danièle DAVRIEUX, 3ème fille d'Hubert et Maddey DAVRIEUX MERLET
    (la petite fille blonde devant la fontaine de Renier).
     
    Je cherche à joindre des gens vivant en Argentine. Mon fils, Benjamin, part terminer ses études à Buenos Aires le 5 juillet 2007 et aimerait rencontrer des amis ou de la famille des DAVRIEUX – MERLET.
    A bientôt j’espère.
     

      On nous écrit d' Argentine

    Madame  Sabine 

    Para mi alegria he encontrado esta pagina con datos y fotos de mi familia. Mi nombre es Maria Teresa Sciberras vivo en Argentina, mi padre fue Jean Sciberras Dingli. Lamentablemente no hablo frances, pero entiendo algo, he visto fotos de mis primos Fabienne y Georges Molliex quienes se escribian con mi padre, los tios Sciberras y esto ha sido muy emotivo, ya que mi padre fallecio hace años y he perdido contacto con ellos. Si usted tiene contacto con mi familia me gustaria les haga llegar mi inquietud. El trabajo realizado por ustedes es de mucho valor.

    saludos Marithe                                                                                   

    Reçu le  25 mars 2007 de BENTALHA Abdelhamid

    Salut,

     
    Je suis très heureux de découvrir votre site, notre site !  Puisque il s'agit de RENEENS et j'en suis un et fier de l'être. A travers cette découverte, et la lecture du contenu, vous nous avez fait revivre de très bons moments,  je vous remercie.
    Je me présente BENTALHA Abdelhamid né le 29/05/1951 à RENIER, j'ai partagé le même banc de classe que Jean-Pierre DAVRIEUX, Jean-Louis GAILLARD, Gérard TAVERA ..... Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de rencontrer Jean-Pierre DAVRIEUX qui était du groupe ayant fait le voyage de visite  à RENIER,  pour revivre quelque peu les années passées, surtout le bâton de Gilles DAVRIEUX  nommé "MESSAOUDA" que tous les élèves de la classe CE2 ont connu.
    Que sont devenus Nicole DAVRIEUX, Jean-Louis GAILLARD, Gérard TAVERA, Hervé SAINT PIERRE...? Il y a tellement de choses à raconter et à dire  à Jean-Pierre DAVRIEUX et Jean-Louis GAILLARD pour leur rappeler certainement le bon vieux temps.
    Beaucoup d'amis de la même génération seront sans doute intéressés par "NOTRE" site et partageront les mêmes sentiments de sa découverte. Ils n'hésiteront certainement pas à vous contacter à donner des nouvelles et enrichir de plus en plus ce site merveilleux.
    Merci beaucoup SABINE...!  Merci mille fois, Je trouve fantastique ce que vous faites.
     
     
     
     03/31/07
     Bonjour SABINE
     
    Ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pu lire  votre message parce que je n’ai pas d’internet chez moi. J’utilise les Cybers.   Je vous remercie pour  la réponse.
    En effet, j’habite toujours AIN-MAKHLOUF, je travaille par contre à la banque de l’agriculture et du développement rural en qualité  de Directeur d’une petite agence à quelques   80 Km de chez moi, plus précisément à BOUCHEGOUF, un beau petit village situé  au nord ouest de GUELMA. Je vis seul et ne rentre à Renier que durant les week-ends.
    Effectivement, je n’étais pas là lors de votre passage en AVRIL 2006 mais j’étais au courant de votre visite. J’ai espéré vous rencontrer à ANNABA à l’hôtel SEYBOUSE où j’avais un séminaire.
    ……………………………………………………………….
    Dommage que je n’ai pas de documents, ni de photos à vous fournir SABINE, mais je ne manquerai certainement pas de le faire si je mettais la main sur quelque chose. 
    En  espérant vous lire bientôt. Amicalement.
    ABDELHAMID
     

     

    Au sujet du récit du voyage en Algérie        
    t
                  Extraordinaire! bravo!  tu m'as emmenée en voyage avec toi merci. 
    C'est un récit très émouvant qui me rappelle bien les relations d'amitié qui existaient entre toutes les communautés avec en plus les couleurs et les parfums de notre pays. Une démarche d'amour. Mille fois merci, 
                                                                                                                                                              Danielle
     
     
         Danielle Azzarelli est une copine de collège que je viens de retrouver avec beaucoup de plaisir grâce à internet et au site de Serge Gilard  sur lequel j'ai fait passer deux photos de classe du collège moderne de jeunes filles à Constantine. 
         A noter également le site d'André Adment sur Constantine qui comporte de nombreuses photos . André Adment est l'époux de Josette Garguillo qui était, elle aussi ,dans notre classe !  Vous trouverez l' adresse de ces sites en page de liens.
     
         Que de souvenirs retrouvés depuis avril dernier!            
     

       Message de Jacqueline Boudou-Davrieux   (18 décembre 2006)      (Merci à Jacqueline pour ce message , Sabine)

     
    Merci à Sabine et à son Webmaster préféré pour ce récit plein de vie. En le relisant, j'ai retrouvé toutes les émotions ressenties lors de ce voyage inoubliable, certains détails me sont revenus et je suis à nouveau repartie là bas! Je crois qu'on ne te remerciera jamais assez pour avoir eu la riche et brillante idée d'organiser ce voyage, pour nous avoir fait replonger dans nos racines et fait vivre une semaine d'une telle intensité.
    Je n'aurais jamais pensé être aussi remuée par ce voyage alors que je n'avais même pas 3 ans lorsque nous sommes partis.
    D'entendre parler de mon père, de mes grand parents, de Nicole avec des souvenirs aussi précis et aussi positifs m'a franchement émue aux larmes, et même Christian ,mon mari, qui lui ne connaissait rien de l'Algérie, a été touché aussi. Quant à Julien ,mon fils, même s'il n'a pas fait de commentaires particuliers, étant nettement plus détaché, il a été très agréablement surpris par l'accueil et la gentillesse des habitants et je pense qu'il en restera quelque chose.
    Et puis Nono, ah Nono, elle qui ne voulait pas venir du tout, qu'il a fallu convaincre, a eu du mal à atterrir au retour ( au propre comme au figuré) après cette semaine passée en groupe !
    Une semaine à causer avec sa copine Raymonde jusqu'à des heures indues le soir dans leur chambre ; une semaine à passer en revue tous les habitants de Renier ; les souvenirs lui sont revenus et elle aussi est encore secouée par ce voyage( nous en parlons souvent du reste) elle ne regrette vraiment pas d'être venue.
     
    Bref, grâce à toi, on a pu vivre tout cela et l'année 2006 aura  été ,en ce qui me concerne, l'année du retour aux sources et m'a donné très envie de retourner là-bas. J'ai aussi compris beaucoup de choses sur l'Algérie, et aussi sur ce  déchirement , ce déracinement  ressentis par vous tous, enfin je crois......
     
    Et puis quelle ambiance dans ce groupe, du plus vieux (85 ans) au plus jeune( 15 ans), nous étions vraiment bien ensemble comme si nous nous étions toujours connus et jamais quittés.
     
    J'en profite d'ailleurs pour saluer tout le monde et pour vous souhaiter (mais aussi aux autres renéens que je ne connais pas) de très bonnes fêtes et une excellente année 2007. J'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir et pour ceux qui ont hésité à partir, j'espère que le récit de Sabine vous donnera envie d'y retourner..........
    Voila , encore un grand merci.
     
    Affectueusement;
    Jacqueline Boudou-Davrieux
     
     

     

       8 décembre 2006: Messsage  de Kamel-Eddine Benhabylès

     

    Bonjour,

     

    J’ai découvert votre site par hasard et c’est en lisant le nom du Dr Benhabilès que j’ai tenu à vous écrire.

    Mon nom est Benhabylès (prononcez le « s ») Kamel-Eddine. Mon nom, je pense, vous dira beaucoup, surtout pour ceux qui ont vécu dans la région de Oued-Zénati. Je suis le neveu du Dr Benhabilès Amor qui a exercé longtemps dans la région, avant la révolution puis s’est installé à Alger. Il était très aimé et apprécié par la population. Personnellement, je n’ai pas vécu à Oued-Zénati. Mon oncle, qui exerçait à Alger était venu se réfugier à Constantine où il a ouvert un cabinet, suite aux malheureux troubles qui ont eu lieu à la veille de l’indépendance. Il a d’ailleurs renoué avec ses anciens clients de Oued-Zénati qui étaient heureux de le retrouver.

     

    En 1963, il a tenu à revoir la région où il a débuté en tant que médecin de campagne fraîchement débarqué de la métropole. Sa venue avait été annoncée de bouche à oreille et il y eut un monde fou autour de lui. Il rendit visite ensuite à une dame française qui habitait au centre du village de Aïn Régada lorsqu’il sut qu’elle était encore là avec son fils, et d’autres français étaient venus le saluer et tout le monde pleurait de joie. Mais je ne me souviens d’aucun nom. C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai parcouru votre site et vu les photos avec l’espoir de retrouver peut-être mon oncle sur l’une d’elles. Je peux vous envoyer des photos de lui si cela vous intéresse. Il nous a quittés trop tôt en 1967 et a laissé un grand vide.

     

    Bien à vous.

    K. B.

            Je vous envoie pour le moment ces photos de mon oncle Amor. L’une, date de 1950 environ avec moi tout petit à  côté de lui (dans notre ferme à Béni-Aziz ex Chevreul, Dpt de Sétif) et l’autre a été prise juste avant sa mort en 1967 à Alger à la rue Ben-m’hidi (ex rue d’Isly),

                                      

     

    J'ai été très heureuse de recevoir votre message et de lire des nouvelles de votre oncle . Il a en effet beaucoup apporté aux habitants de la région de Oued Zénati  et de Renier en particulier. Ma mère me disait souvent que je lui devais la vie car c'est lui qui m'a mise au monde à la suite d'un accouchement particulièrement long et difficile .  Merci à lui…       Sabine

     

     

        

     

      Pentecôte à Renier en 1933

       

    Bonsoir Sabine,
     
    Voici la photo promise dans mon dernier mail  avec les noms de famille retrouvés par mes parents.
    Il manque certains prénoms et  noms :  nous comptons sur les fins limiers du site pour les retouver et rectifier les éventuelles erreurs.
     
    Assis et de gauche à droite  :
     
    1  Coco BOULANGER -   2  Marcel MERLET -   3  Pierre PISANESKI -   4  Henri  XIBERRAS -   5  Lucien DAVRIEUX 
    6  Marcelin BAUDET -    7 Joseph DINGLI  -    8  Horace RESIN   -   9   ?   CHAZALON   -   10 Louis DAVRIEUX  
     
    Debout et de gauche à droite :
     
    1 Grand-Père MERLET   -  2 DominiqueTAVERA  -  3 Gendarme  -  4 Aimé BUGNY   -   5 Emile PAYAN   -   
    6 Lucien GERBAULET   -   7 Abel REGOURD    -  8  ?   -  9 ? PETIGERARD   -  10 Marius CHABOUT  -  11 Ernest MERLET
    12 Albéric PAYAN  -  13 Auguste MILLE   -   14 Aimé REGOURD   -   15  ??? Clovis CALVAT ???   -  16   Saadoun  -
    17 ?  CANET   -   18 ? PORTELLI    -   19 L'abbé SAURIN    -   20  ?     -   21 Clovis PAYAN  -  22   ? SANA   -  
    23 Ernest GAILLARD    -   24 Gendarrme. 

                                                                                                            Martine Maliverney-Davrieux

    Un message émouvant de la nouvelle génération :          
     
    votre site, génial!!!!
     
    Bonjour,
     
    Je me présente, Mr MOLLIEX Cyril fils de Claude MOLLIEX, et petit fils de Camille MOLLIEX.
     
    Je vous remercie beaucoup pour votre site qui m'apprend beaucoup sur le pays où a vécu mon père pendant quelques années.
     
    J'ai toujours voulu connaître un peu mieux votre village car mon grand père et mon père me racontent des histoires fabuleuses que vous avez pu vivre (fêtes de villages, l'armée, et la bonne humeur...).
     
    Vous ne pouvez pas savoir l'effet que cela m'a fait lorsque j'ai vu mon père en photo sur votre site. Je n'ai pas vu beaucoup de photos de votre vie à RENIER et si vous en avez d'autres merci de les mettre sur votre site.
     
    J'aurais tant voulu connaître le pays où mon père est né, et à travers vos photos je trouve mon bonheur.
     
    Merci encore pour votre site génial!!!!
     
    Bises à tout le monde et à tous les MOLLIEX qui auront l'occasion de me lire.
     
    MOLLIEX CYRIL.
     

     

                  message de Mohamed  Liamine Kerdouci du 18 juillet 2006 donnant des indications pour voir Aïn Makhlouf du ciel

    Bonjour Sabine!

    Un site internet trés important : www.maps.google.com/ 

    on peut voir Ain Makhlouf très bien, á l' échelle 1/12,5. On peut même compter les arbres du verger de la ferme Marcel et puis c' est de nos jours. On peut voir le nouveau pont construit sur l' Oued Cherf en parallèle de l' ancien pont. C' est tellement net qu' on peut remarquer la ligne en blanc du milieu de la route amenant vers Ain Larbi (Gounod). Même votre maison est visible. Pour atténuer un peu la nostalgie du bled, je crois que c'est un très bon remède. Pour retrouver Ain Makhlouf, il faut aller sur le site, situer Annaba avec le lac Fedzara, descendre sur Guelma, il faut agrandir l' échelle, on remarque le barrage de Hamam Meskoutine, puis il faut chercher Oued-Zenati au sud-ouest du barrage en suivant la route Guelma - Oued-Zenati, de là c' est facile pour trouver Ain Makhlouf (Renier) en suivant la route par Djebel Ancel.

    Bonne excursion!

     A bientôt. 

     

    Message du 23/02/2006     
    Bonjour Sabine!
               Merci beaucoup pour l’ invitation, je regrette infiniment de ne pas participer ā ce voyage que vous organisez. Cela aurait été un grand plaisir pour moi de voir Constantine,oú j’ ai fait la terminale, et le début  universitaire, Annaba la ville de mes vacances d’ été, Guelma la ville de ma jeunesse, ma famille y  habite toujours et enfin Aïn Makhlouf la terre natale de mes ancêtres.
    Je vous souhaite á vous, á votre famille et á tous les renéens et participants un bon séjour en Algérie et bon pélerinage á Aïn Makhlouf.
    Je suis ravi d’ apprendre que Georges Molliex  était un camarade de classe, je ne me rappelle pas de lui, et qu’ il m’ en excuse. Je lui ai envoye un e-mail .
    Parmi les commerçants de Renier il y avait un parent aussi, c’ était Mr. Kerdouci Hadj Tahar, il était épicier. Le quincailler Mr. Derrouiche Lakhdar avait le surnom de Lakhdar Berboucha.
    En ce qui concerne les Imams je ne rapelle pas de leurs noms. Pour l’ histoire de Renier, mes parents et arriéres parents nous racontaient que avant l’ arrivée des francais dans la région, nos ancêtres habitaient dans des tentes prés du cimetiére chretien du village, avant d’ acheter 400 ha á 2 km au nord du village.
    Portez vous bien  et bon voyage.
     
    Bien amicalement
                                                                                    Mohamed  Liamine Kerdouci

    lettre  de Lakhdar Haoues du 17 juin 2006  
     
    Bonjour
     
         J'ai grandi à Renier, je m'appelle Haoues Lakhdar j'ai 60ans. Je suis le fils de M. Haoues Salah " le boucher"( il m'envoyait souvent apporter de la viande à M. Saint Pierre).
         Je connais votre frère Georges Couder., ensemble nous faisions de la trottinette.
         Nous nous amusions bien!!!!
         J 'ai des souvenirs d'une personne qui portait le même nom que vous, nous le surnommions M."Zizi".
        Je connais bien M. Saint Pierre, il était mon maître d'école de fin d'étude. Denise son épouse, ainsi que leurs enfants Régine (je crois qu'elle avait deux filles), Arlette et il me semble qu'elle avait un fils qui se prénommait Hervé (c'était le petit dernier).
        J'ai également de très bons souvenirs de  Raymonde, elle venait régulièrement voir ma mère Hadda pour lui demander de la galette ou des crêpes arabes. Elle aimait le chant , notamment les opérettes. Je me souviens des Molliex, des Tavera ,  des Halise(le père travaillait pour M. ""Zizi") ainsi que les Davrieux.
     
         Les personnes de Renier avec qui vous avez grandi vous remercient de votre visite, ils sont très contents de votre retour au village après tant d'années .
         Ils  vous transmettent leurs amitiés, à travers moi.
        Je n'ai pas eu la chance de vous voir cette année à Renier ,car actuellement je vis en France à Lyon et je suis arrivé 2 jours après votre départ. J'aurais été ravi de vous voir et échanger avec vous .
        J'ai particulièrement apprécié les échanges concernant nos souvenirs d'enfances!
        
         Malheureusement des événements dramatiques ont fait que nous nous soyons tous dispersés. Ceci n'empêche pas le fait qu'il me reste d'excellents souvenirs de vous.
     
          Mes amitiés,
                                                                     Lakhdar
     
     
                     Si vous souhaitez me contacter n'hésitez surtout pas, cela me ferait très plaisir.
     
     

        Lakhdar Haoues et sa petite fille


     

     
    Lettre  de Lakhdar Haoues reçue le 29 juin 2006 .
     
    Bonjour c'est M. HAOUES Lakhdar.
     
          Merci d'avoir répondu à mon e-mail.
         La personne que vous prenez pour M. GUERZIZ, est en fait mon père c'est à dire  M. HAOUES Salah qui travaillait. M. GUERZIZ Benhamouda Il habitait vers la carrière qui était tenue par le père de Raymonde.
         J'habite Lyon depuis 40 ans environ. Je suis marié, j'ai cinq enfants, dès octobre prochain je serai à la retraite.
     
    au revoir
                     M. HAOUES Lakhdar
     
     

     
    4 juillet 2006
     
    Bonjour,
     
         Je vous remercie de m'avoir répondu et d'avoir rectifié, sur le site, le nom de mon père, qui était aussi conseiller municipal et  conseiller général du département de Constantine. (Si vous voulez plus de détails je vous enverrai un mail ,  c'est un  peu long à raconter , les détails et l'histoire sont assez longs )
     
         Sur votre site renier-Ain Makhlouf  sur  la photo nommée Karim fils de Karim Bachir en grande conversation avec Raymonde, l' homme s'appelle  M. Ben talha Sliman il est aussi l'oncle à Hamid.
     
         J'ai trois fils et deux filles: salah 33 ans, Mourad 32 ans, Fayçal 30 ans, Yasmina 23 ans et Anissa 16 ans.
         En ce qui concerne les photos que vous m'avez envoyées, ce sont des photos de "el henchire" où se situait l'ancienne cité romaine( du moins ce qu'il en reste!!!).
         Maintenant c'est  un nouveau quartier de Ain Makhlouf ,on y a construit un collège baptisé Bensmaïn , Bensmaïn était un psychiatre . Ce Monsieur Bensmaïn est enterré au cimetière de Sidi Lakhdar. Sidi Lakhdar était mon grand père.
     
    Amicalement 
                                                                         M. Haoues
     

     

    21 octobre 2006
     
    Bonjour Sabine,
     
           C'est Lakhdar HAOUES, j'écris ce mail depuis l'adresse à ma fille.
         J 'ai appris le décès de Madame Baudet et tenais à présenter mes sincères condoléances à M. Baudet Christian et à la famille de la défunte .
         Monsieur Baudet était mon maître d'école (  il nous faisait la classe à la mairie) je voudrais lui dire que je partage sa peine suite au décès de sa maman.
     
        Je n'avais pas son adresse email mais j'espère qu'il pourra avoir la transmission de ce message.
     
         Merci bien Sabine. 
                                                                              Lakhdar. 
         à un prochain mail dans de meilleures circonstances j'espère.
     
     
     

     

     

       Vendredi 17 février 2006  de Georges Molliex                   

    Sujet : Généalogie à l'attention de Madame Annie Vilhes

     

             Je viens de prendre connaissance de votre message concernant le généalogie Bertaut . J'ai fait des recherches du coté de mon père Robert Molliex et mon arrière arrière grand mère est une Bertaut Anne Elélie née le 10 Mars 1847 à Voncourt (Haute Marne).   Elle était mariée avec un Monsieur Cathala Jacques né le 19 août 1835 à Sauveterre (Tarn).  Ils se sont mariés le 11 juin 1864 à Millésimo mais étaient domiciliés à Héliopolis. Bertaut Anne Elélie avait pour parents : Bertaut Jean Baptiste  né en 1811 et Oudot Marie née en 1812.Voilà ce que je peux vous fournir comme renseignements, j'espère que vous pourrez trouver un lien de parenté. Mon père parlait toujours de ses cousins Bertaut . J'aimerais bien prendre connaissance  de vos photos 

    Je charge Sabine  de vous faire part de mon message; Un grand merci à toi Sabine .               GEORGES MOLLIEX

     

     

       De Georges Molliex le 16 février 2006                     

                Nous venons de lire la lettre de Mr Kerdouci où il parle de sa scolarité chez Mr Saint Pierre en 1961 et il pense avoir été en classe avec Guy Sciberras ce qui est absolument impossible puisque Guy, mon oncle, est né en1939, en revanche en 1961 au cours de Mr  Saint Pierre  les 3 seuls européens de même  âge  étaient :Hervé Saint Pierre, Raymond Molliex, et moi même (Mr Kerdouci a le choix entre Raymond et Georges!!!!!!)

    A bientôt                                                                                Georges Molliex

     

     

                 message de Martine  Maliverney Davrieux
    Bonjour Sabine 
     
    Merci pour ce magnifique site sur Renier ; Merci à toutes les personnes qui se sont donné du mal pour notre "devoir de mémoire à nous", Renéens.
    En ce qui concerne la photo de baptême sur les marches de l'église de Renier, il s'agit du baptême de ma petite sœur Danièle Davrieux née le 1er Août 1959 (aujourd'hui Mme Rivalland).
    Je vais en vacances à Noël à Fleurance chez mes parents (Hubert et Madeleine Davrieux) et j'en profiterai pour faire le tri de quelques photos susceptibles d'enrichir le site.
     
    A bientôt
    Martine Maliverney Davrieux  

                  22 octobre 2005 de Jean Jacques TAVERA
    Bonjour
    C'est en cliquant  TAVERA  sur Yahoo que votre site m'est apparu.  Je suis Jean-Jacques TAVERA, ma famille est originaire de Batna et de Sidi-Aïche.
    J'ai découvert, une fois en France qu'il existait d'autres Tavera en Algérie et que nous ne connaissions pas!
    J'ai rencontré François Tavera qui était, comme moi , membre de la Sépia.
    Me serait-il possible de mieux connaître l'origine de ces Taver(comme on dit en Corse) D'autant qu'ils semblent avoir vécu dans le Constantinois.
    Nous avons habité La Meskiana, sur les Hauts-Plateaux, puis Michelet, en grande Kabylie, Alger, et Mascara, en Oranie pour finir...
    Je suis président du Cercle Algérianiste de Hyères, dans le Var, et à ce titre me réjouis de constater que vous animez un si beau site sur votre village d'origine.  Bravo!
    Bien à vous et à bientôt sur le net.
                                                        Jean-Jacques  TAVERA

    15 juin 2005  de Gabriel Molliex   (Fils de Bébert Molliex. Ce dernier a 91 ans et se porte comme un charme aux dires de son fils!)
    Bravo pour ce très beau site sur Rénier !!
    Je vais le montrer à mon père qui est né au village en 1914 à l'occasion de la fête des pères: je pense que cela lui fera énormément plaisir.
    J'ai trouvé ce site par hasard en tapant Rénier sur google et j'ai beaucoup apprécié de voir le village de ma famille.
     
    Merci encore
     
    Gabriel Molliex

     

     

    20 avril 2005

    Salut Sabine,
     
     
    Je pense que tu te souviens de ma personne, époux de Colette CALVAT et ex vice-président de "GUELMA 89". Grâce à notre bulletin de liaison, j'ai pris connaissance de l' existence de votre récent site Internet dans lequel je n'ai pas manqué de me plonger immédiatement.
     
    En réalité, je n'ai qu'une chose à dire : BRAVO !
     
    Avec Colette, nous l'avons parcouru et nous y reviendrons. Il est riche en photos et bientôt, je n'en doute pas, il s'étoffera de nombreux documents historiques ou autres. Il faut pour cela que les Renéens se mobilisent et que l'équipe, qui le gère,  passe le temps nécessaire à sa mise à jour. Mais, c'est bien connu, quand on aime, on ne compte pas ! 
     
    Bref, n'étant pas Renéen moi-même, mais Colette ayant de la famille dans ce charmant village, je me permets de vous féliciter : toi-même,  Annie et Christian Baudet, Jocelyne sans oublier ton époux Paul, pour cette initiative qui ne peut qu'apporter rêves et souvenirs partagés à ceux qui peuvent en profiter.
     
    Je connais peu ou pas le village même et très bien, certains de ses enfants comme Claude et Yvan Molliex, Georges Erisman, rencontrés alors que nous étions élèves à l'école d'agriculture de GUELMA. Et puis parmi les Guelmois, je n'oublie pas les Payan, Sciberras qui ont des liens solides avec ce village et sa population. A l'armée, j'y ai fait mes classes avec Rémi Davrieux qui est devenu, en fait, un petit cousin par alliance... Bref, GUELMA - GOUNOD - RENIER, c'était quand même proche !
     
    Encore bravo et peut être à très bientôt à FREJUS ?
     
    Jacky ITALIANA
     

     Messages de  Med Lamine Kerdouci à Sabine

     

    Jeudi 15 avril 2005

    Cher Monsieur/Madame!

    Comme le monde est petit, je suis natif de la région de Rénier (actuellement Ain Makhlouf). plus exactement je suis né dans une ferme à 2 km au nord de Rénier (dans la Mechta H'lima de la famille Kerdoussi). J'ai habité le village dans les années 60, j'ai même fréquenté l'école du village á l'époque où Mr. St .Pierre était le directeur de la dite école et enseignant en même temps, il y avait un autre enseignant, que j'ai bien aimé, il s’agit de Mr. Davrieux. J'aimerais bien avoir de ses nouvelles, les nouvelles de St. Pierre Hervé, fils du directeur de l'école (son père m'a aussi enseigné). Il y avait une classe composée d' élèves de CM1 et de CM2).

    J'ai été ravi de trouver votre site sur Internet, surtout avec les photos de neige de 1960. Merci de nous refaire vivre le passé. Actuellement je vis en famille en Hongrie, en quelque sorte moi aussi j'ai été déraciné.

    Merci beaucoup

    Med Lamine Kerdouci

     

    18 avril 2005

    Bonjour

    C’est tout à fait normal que le nom de Kerdouci ne vous est pas inconnu. Mon oncle maternel "Saddek" a travaillé chez Zizi. Il lui gardait les quelques vaches qu' il avait à l’époque dans le verger "Marcel". A l'époque moi comme enfant, je l'ai accompagné maintes fois, quand il faisait sortir les bêtes de l'écurie. Une fois il m'a raconté que la mère de Hervé St. Pierre était la sœur de Zizi. Je ne sais pas  quel lien vous relie à ce Monsieur, c' était un homme formidable, de bonne qualité. Il habitait au premier étage et au rez-de-chaussée se trouvait l'écurie, n'est ce pas?

    Comme je vous l’ai écrit, à Renier je n'ai fait que le cours élémentaire deuxième année en 1960-1961 chez Mr. Gilles Davrieux, qui s'occupait des CE1 et CE2 en même temps. Il  était trop bon ce monsieur. Le cours moyen première année je l’ai fait chez Mr. St. Pierre. Que leur âme repose en paix!

    Je me rappelle très bien la physionomie de votre cousin Hervé, quand il était enfant, avec ses lunettes et ses joues roses. Je me rappelle d'un certain Guy, il était plus petit de taille que votre cousin Hervé. Est-ce que c'est Guy Sciberras? Il avait le même âge qu’ Hervé . En 1962 j'ai quitté Renier pour Guelma, où j'ai continué mes études primaires et secondaires. En 1974 j'ai décroché une bourse pour l'étranger. J'ai quitté l' Algérie pour la Hongrie où j' ai fait mes études universitaires. Je suis ingénieur en génie civil spécialité constructions ouvrages hydrauliques, et un troisième cycle en protection de l'environnement. Je me suis  marié à une hongroise avec laquelle j' ai eu 2 garçons ( 20 et 24 ans); et avec laquelle je vis actuellement á la frontière autrichienne dans la petite ville de "Kõszeg". En mars 2003 je suis rentré à Guelma, je suis passé voir mes oncles qui vivent toujours à Renier "Ain Makhlouf".

    Bref je vous passe le bonjour à vous et tous le renéens, surtout á Hervé. Vous ne pouvez pas  imaginer combien j'ai été ravi de trouver votre site sur internet. Nous avons ensemble un bout de passé commun malgré nous. Je passe le bonjour aux Guelmois aussi.

    Je suis d'accord pour que vous passiez mes messages sur votre site. je vous remercie beaucoup pour la création de ce lien, qui a vu le jour  avec la naissance du site des renéens. Bravo pour ce bon travail et à bientôt.

      Med Lamine Kerdouci

     

    Nous avons reçu deux messages d'Annie Vilhès, répondez lui par notre intermédiaire, nous transmettrons
     
     
    Samedi 26 mars 2005
    Bonjour ,
    je viens de parcourir votre site sur le village de Rénier et j'ai regardé les photos avec une certaine émotion...En effet ,ma grand-mère maternelle est née à Rénier et même si elle n'y a pas passé toute sa vie,elle nous en parlait.Elle s'appelait BERTAUT Anna et était née en 1895...c'était la dernière d'une famille de 7 enfants .J'ai également découvert un nom Molliex...je crois me souvenir que ma grand-mère parlait de cousins portant ce nom ,mais dans mes recherches généalogiques je n'ai pas pu faire le lien avec eux .
    Si vous aviez un indice qui me permettrait d'avancer, je vous serais reconnaissante de bien vouloir m'en faire part.
    Félicitation pour votre travail de mémoire .
    Sincères salutations
     Annie VILHES
     
    Mercredi 30 mars 2005
    Bonjour,
        Merci d'avoir pris en compte ma demande et de votre réponse rapide .Moi, je suis née en1941 en Tunisie mais mes deux grands-parents maternels sont nés en Algérie ma grand-mère à Rénier et mon grand-père Monnier Louis à Millesimo et ils se sont mariés à Heliopolis ...Ma grand-mère a laissé beaucoup de photos et entre autres des photos de personnes portant le nom de MOLLIEX en indiquant que c'étaient des cousins mais pour l'instant je n'ai pas pu établir le lien ...Je serais très heureuse si on pouvait m'apporter des renseignements à ce sujet. Depuis que j'ai commencé à m'occuper de généalogie cela me passionne et je suis à la recherche de tout ce qui touche de près ou de loin à ma famille d'Algérie .
       Moi , je vis près de Poitiers et suis retraitée ce qui me laisse du temps pour mes recherches.
        Merci encore..
       Bien cordialement
       Annie Vilhès
     

     

    Message reçu le 8 mars 2005

    Bonjour,

     Par Jocelyne B. j'ai eu le site de Renier. Toutes mes félicitations pour ce travail , c'est une excellente idée, qui m'a fait plaisir, bien que je ne sois pas de Renier, mais j'avais de la famille, Davrieux Lucien, (frère de ma grand-mère paternelle) et tante Alexandrine, le père de mon parrain Guy, était Albéric Payan, marié à Marcelle Davrieux d'Aïn Abessa, ainsi que les parents de ma tante Marguerite Pons épouse André Canet, sa mère était une fille Moulin.

    Je suis native de Sétif . j'y suis retournée en 1985 et ce fut un beau et émouvant pèlerinage. Je vais essayer de retrouver des photos, que je me permettrai de vous faire parvenir. 

    Je fais également des recherches généalogiques....!La photo du groupe de Guelma qui figure dans le trombinoscope, et une photo que j'avais envoyée à M. Zara (signé Monique Azzaro-Canet). 

    Sur la dernière photo ("recherche généalogique" ) de la page "regroupement" de ce site, le gars aux cheveux blancs, courbé et en chemise marron, c'est mon époux, natif du Dauphiné...

    A bientôt. Amitié   

    Monique Canet-Azzaro